Tanzanie: 10 enfants retrouvés morts les dents arrachées et le sexe tranché, la sorcellerie en cause?

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 30 janvier 2019 - 17:38
Image
Une femme albinos marche dans un marché de l'île d'Ukerewe, en Tanzanie, le 14 juin 2016
Crédits
© CARL DE SOUZA / AFP/Archives
Les enfants ont été enlevés sur un marché avant d'être démembrés.
© CARL DE SOUZA / AFP/Archives

En Tanzanie, dix enfants qui avaient disparu en décembre ont été retrouvés morts atrocement mutilés. Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'un massacre en lien avec des rituels de sorcellerie.

L'information a été confirmée lundi 28, même si tous les détails ne sont pas encore connus avec exactitude: en Tanzanie, les forces de l'ordre ont retrouvé dix enfants qui avaient été kidnappés dans le Sud-ouest du pays. Les malheureux étaient tous morts et avaient subi des mutilations extrêmes. Les petites victimes âgées d'entre deux et dix ans ont eu les dents extraites de leur bouche et leurs organes génitaux tranchés.

C'est une opération de police qui a permis de découvrir le charnier. Une seule personne a été arrêtée pour le moment. Il s'agit d'un membre de la famille de trois des dix victimes. Les petits enfants ont été enlevés en même temps en décembre, sur un marché où leurs parents vendaient de la nourriture sur des stands.

Selon les premiers éléments connus et rapportés par la BBC (qui n'annonce que six victimes de son côté, bien que le bilan semble bien grimper à dix), les enfants auraient été enlevés et mutilés dans le cadre de rituels de sorcellerie. Les victimes n'étaient cependant pas des albinos, une population fréquemment victime de ce type d'exactions.

Lire aussi - Tanzanie: les attaques contre les albinos font place aux exhumations

On ignore aussi avec exactitude si les enfants ont été tués par leurs ravisseurs ou si ceux-ci les ont démembrés pour vendre des morceaux de corps au marché noir. Selon le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, ce commerce atroce est particulièrement lucratif puisque le membre d'un enfant se négocierait 2.000 dollars et un corps entier 75.000 dollars. Les Nations unies ont d'ailleurs adressé leurs condoléances à la Tanzanie.

Ce pays est fréquemment secoué par des infanticides en lien avec les pratiques de sorcellerie, mais aussi par des exécutions sommaires de femmes considérées comme des "sorcières" par des milices organisées.

Voir aussi:

Discrimination et sorcellerie: un albinos tué et démembré au Mozambique

Journée internationale des albinos, minorité persécutée en Afrique