Tarn-et-Garonne: de jeunes réfugiés afghans en grève de la faim pour protester contre une décision britannique

Tarn-et-Garonne: de jeunes réfugiés afghans en grève de la faim pour protester contre une décision britannique

Publié le 20/12/2016 à 12:40 - Mise à jour à 12:44
©Bulent Kilic/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dix-neuf Afghans mineurs hébergés dans un centre d’accueil du Tarn-et-Garonne ont cessé de s’alimenter depuis jeudi dernier. Ils protestent contre une décision prise par les autorités migratoires du Royaume-Uni.

Ils entendent par leur geste protester contre une décision prise par les autorités migratoires du Royaume-Uni. Dix-neuf migrants afghans mineurs, âgés de 13 à 17 ans, ont entamé une grève de la faim jeudi 15 dans le centre d'accueil et d'orientation de Réalville (Tarn-et-Garonne) pour protester contre le refus britannique de leur offrir l'asile, a indiqué lundi 19 la préfecture.

Les jeunes réfugiés ont rejoint le CAO de Réalville après avoir quitté la "Jungle" de Calais (Nord) lors du démantèlement du site en octobre dernier. Ils étaient alors 29 à avoir été placés dans le Tarn-et-Garonne. De là, 10 d’entre eux ont été autorisés par le "Home Office" britannique à entrer sur le territoire anglais. Une mesure que les mineurs restés en France ne comprennent pas, l’estimant injustifiée, d'où leur décision d'engager une grève de la faim.

"Ils ont l'impression que tout s'écroule, que la porte du Royaume-Uni se referme. Ils ont très mal pris la décision britannique. Ils sont désespérés par une décision qu'ils n'acceptent pas. Et 19 jeunes ont engagé une grève de la faim, avec un petit noyau dur qui ne s'alimente pas depuis jeudi soir ou vendredi matin", a expliqué le sous-préfet et secrétaire général de la préfecture du Tarn-et-Garonne, Jean-Michel Delvert.

Toujours selon ce dernier, deux jeunes ont été transportés aux urgences vendredi soir, à la suite de cette grève de la faim, puis sont revenus au centre samedi 17 au matin. Et dimanche 18 au soir, il y a eu une "altercation entre deux jeunes", avec un blessé qui a été transporté aux urgences pour des examens.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dix-neuf jeunes Afghans mineurs hébergés dans un centre d’accueil du Tarn-et-Garonne ont cessé de s’alimenter depuis jeudi dernier (image d'illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-