Tarn: explosion dans une usine de solvants, 2 ouvriers en urgence absolue

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Tarn: explosion dans une usine de solvants, 2 ouvriers en urgence absolue

Publié le 21/03/2018 à 12:47 - Mise à jour à 12:52
©Andrij Bulba/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une explosion s'est produite dans l'usine Brenntag de Saint-Sulpice, dans le Tarn, ce mercredi. Deux ouvriers travaillant dans cette usine de solvants ont été transportés à l'hôpital en urgence absolue.

L'usine Brenntag de Saint-Sulpice, dans le Tarn, a été le théâtre d'une explosion ce mercredi 21 dans la matinée. La détonation a eu lieu dans une cuve remplie de solvant et a grièvement blessé deux personnes.

D'après La Dépêche du Midi, les deux ouvriers ont été transportés à l'hôpital en urgence absolue: ils ont été gravement brûlés au visage et au torse

A voir aussi: Explosion dans les Côtes-d'Armor - une maison soufflée, un couple enseveli sous les décombres

Les pompiers les ont évacué jusqu'à l'hôpital Rangueil à Toulouse vers 11h. En tout, une cinquantaine de soldats du feu étaient toujours présent sur les lieux mercredi à midi.

Les services de secours de Saint-Sulpice, Albi, Castres, Gaillac et Lavaur ont uni leurs forces pour sécuriser la zone et le préfecture du Tarn a mis en place un centre opérationnel départemental ainsi qu'une cellule d'urgence.

"C'est probablement l'absence de ventilation suffisante de la cuve qui auparavant contenait de l'acétate d'éthyle qui serait à l'origine de l'explosion. L'enquête le déterminera", a indiqué prudemment la préfecture dans un communiqué.

Par sécurité, les enfants scolarisés dans l'école à proximité de l'usine ont été confinés. Les trains faisant la liaison entre Toulouse et Albi ont aussi été stoppés comme l'a annoncé la SNCF.

L'usine Brenntag est une usine classée Seveso. C'est-à-dire qu'elle est identifiée par l'UE et la France comme un site présentant des risques d'incidents majeurs. Le site de Saint-Sulpice est classé en "seuil bas", le second seuil de la directive Seveso sur trois.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une cinquantaine de pompiers ont été mobilisés près de l'usine où l'explosion s'est produite.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-