Tarn: un déséquilibré menace de mort des enfants avec un couteau

Tarn: un déséquilibré menace de mort des enfants avec un couteau

Publié le 01/06/2017 à 14:13 - Mise à jour à 14:21
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme de la commune de Vabre, dans le Tarn, a été hospitalisé d'office mercredi . Il avait menacé un groupe d'enfants, âgés de huit à dix ans, avec un couteau. L'agression, qui n'a pas fait de blessé, s'est déroulée au cœur du village alors que le petit groupe de jeunes se rendait à un entrainement de rugby.

Un habitant du village de Vabre, dans le Tarn, a été hospitalisé d'office mercredi 31 dans l'après-midi après avoir menacé de mort un groupe d'enfants avec son couteau. Le petit rassemblement de jeunes, tous âgés de huit à dix ans, se rendait à un entrainement de rugby lorsqu'il a été agressé par l'homme. Agé d'une cinquantaine d'années, il les a alors menacé de mort à l'aide de son Opinel en pleine rue, au cœur du village.

Le forcené était un habitant du bourg depuis quelques années, et il y était connu pour ses troubles psychologiques. Lors de l'incident  il se trouvait, comme à son habitude, sous l'abri d'un barbecue public, non loin d'une aire de jeux et d'un gymnase.

C'est lorsque les enfants sont passés près de lui qu'il les a menacé, rapporte La Dépêche. Mais les quatre se sont aussitôt échappés et ont couru prévenir leurs entraineurs qui ont eux même appelé les gendarmes, qui sont ensuite intervenus et ont sécurisé le périmètre. Le forcené s'est alors rendu sans violence. Personne n'a été blessé lors de cet incident et seule la mère d'un des enfants, qui s'était évanouie à l'annonce de la nouvelle, a été transportée à l'hôpital.

L'homme hospitalisé, après décision du maire de Vabre, dans un établissement spécialisé devra répondre de violences avec armes et port d'arme prohibé devant la justice. Il avait déjà été à l'origine d'incidents du type dans le petit village et le fait qu'il s'en prenne cette fois à des enfants a provoqué "une réelle émotion" dans la commune.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le déséquilibré s'est rendu aux gendarmes sans opposition.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-