"Terrifiant": la seconde victime présumée de Tariq Ramadan témoigne

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Terrifiant": la seconde victime présumée de Tariq Ramadan témoigne

Publié le 02/02/2018 à 11:12 - Mise à jour à 12:54
© SIA KAMBOU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La seconde victime présumée de Tariq Ramadan a dévoilé jeudi les détails du viol qu'elle dit avoir subi dans les colonnes de "Vanity Fair". Deux femmes accusent l'intellectuel musulman de les avoir violées.

"Terrifiant". La seconde femme à avoir porté plainte pour viol contre Tariq Ramadan a accordé un long interview au magazine Vanity Fair. Celui-ci était publié jeudi 1er février alors même que l'intellectuel musulman était entendu par la police dans le cadre de cette enquête.

Celle qui se fait appeler Christelle car elle préfère rester anonyme avait déjà témoigné pour BFMTV en novembre dernier. Là, elle a décidé de se livrer totalement, racontant en détail son viol présumé.

A voir aussi: Accusé de viols, Tariq Ramadan a été déféré en vue d'une mise en examen

Les faits se seraient produits en 2009 dans un luxueux hôtel de Lyon, où elle avait justement rencontré l'écrivain polémique qui y tenait une conférence. La femme était alors âgée de 36 ans, elle s'était convertie à l'islam deux ans plus tôt.

Messages, e-mails, et documents à l'appui elle a expliqué: "Pourquoi moi ? (…) Et dire que j’ai cru en sa sincérité. Ma naïveté paraît ridicule, je sais. Je me suis fait avoir comme une débutante, mais c’était retors et ficelé comme un scénario bien rodé".

Les deux échangeaient virtuellement depuis plusieurs semaines lorsqu'ils se sont rencontrés en chair et en os pour la première fois. Après avoir discuté autour d'un café au bar de l'hôtel, Tariq Ramadan l'aurait conviée à le rejoindre dans sa chambre où il y avait un bureau et où il avait à faire.

Elle aurait accepté et pris l'ascenseur car elle est handicapée à une jambe suite à un sévère accident de voiture, pendant que lui a emprunté les escaliers. Le professeur à la prestigieuse université d'Oxford serait donc arrivé avant Christelle dans cette chambre "un peu cachée, tout au bout d’un renfoncement du couloir".

Sur le même sujet: Qui est Tariq Ramadan, en garde à vue pour viol

Elle se serait installée sur le lit, pour reposer sa jambe fatiguée, et c'est là, selon elle, que son cauchemar aurait commencé. "J’étais glacée d’effroi. Il était droit comme un i. Il avait des yeux de fou, la mâchoire serrée qu’il faisait grincer de gauche à droite. Il avait l’air habité comme dans un film d’horreur. Terrifiant, terrifiant, terrifiant", a-t-elle témoigné.

Sodomie forcée, de nombreux coups au visage mais aussi sur le corps, humiliations, viol avec un objet… Celle qui a aujourd'hui 45 ans a détaillé ce qu'elle dit avoir subi. Violement tirée par les cheveux, Tariq Ramadan l'aurait finalement menée de force jusque dans la baignoire de la chambre avant de lui uriner dessus.

A la fin de ce drame, elle avait le visage tuméfié qui avait "doublé de volume" d'après des photos. Quelques semaines après, elle a décidé de porter plainte mais se sentant jugée et mal à l'aise face aux policiers, elle a renoncé.

A lire aussi: Henda Ayari, celle par qui l'affaire Ramadan a éclaté

C'est la plainte de Henda Ayari, le 20 octobre dernier, pour des faits similaires qui a poussé la quadragénaire à se tourner vers la justice une semaine plus tard.

Tariq Ramadan et son avocat contestent les faits. L'accusé a été placé en garde à vue 48h mercredi 30 et jeudi 1er février et a été déféré ce vendredi 2. En milieu de matinée, son éventuelle mise en examen n'avait pas été prononcée.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Tariq Ramadan est accusé de viol par deux femmes, il conteste les faits qui lui sont reprochés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-