Terrorisme: le djihadiste français Gilles Le Guen passe en jugement

Terrorisme: le djihadiste français Gilles Le Guen passe en jugement

Publié le 04/05/2015 à 12:53 - Mise à jour à 13:03
©Sahara News/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Le procès de Gilles Le Guen, soupçonné d'être un djihadiste du groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique, s'ouvre à Paris ce lundi. Il encoure dix ans de prison pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste.

Il s'agit du premier djihadiste français arrêté à l'étranger à passer devant la justice. Gilles Le Guen, de son nom de guerre Abdel Jelil, comparaît ce lundi et mardi devant le tribunal correctionnel de Paris. Il devra répondre d'association de malfaiteur en lien avec une entreprise terroriste. Il encourt une peine de dix ans de prison.

Il avait été interpellé en avril 2013 par les forces françaises présentes à Tombouctou (Mali) dans le cadre de l'opération Serval. Remis aux autorités maliennes, il avait été extradé puis immédiatement arrêté à son retour en France. L'homme se présentait comme le porte-parole du groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans plusieurs vidéos où il apparaissait affublé d'un turban noir et d'une tunique beige devant le drapeau noir du djihad, une kalashnikov posée à ses côtés.

Dans ces vidéos, il mettait en garde "les présidents français, américain" et l'ONU contre une intervention militaire au Mali. Le sexagénaire y expliquait aussi sa conversion, "d'origine française, je vis à Tombouctou depuis deux ans avec ma femme et mes cinq enfants. Depuis 30 ans, j'ai fait mon chemin dans l'islam… Etant officier de marchande entre 25 et 40 ans, j'ai été confronté au commerce et à la politique internationale". Selon les autorités maliennes, Gilles Le Guen aurait épousé les idées d'Aqmi lors de son arrivé dans le nord du Mali vers 2008.

En novembre 2012 notamment, Gilles Le Guen avait été fait prisonnier durant quelques jours par les responsables d'Aqmi à Tombouctou, certains le soupçonnant d'être un espion à la solde des services de renseignements français. Selon d'autres sources, il aurait été arrêté parce qu'il se serait interposé pour empêcher des djihadistes de malmener des femmes.

Lors de son arrestation en 2013, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, l'avait décrit comme "un paumé qui devient terroriste".

 

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Gilles Le Guen, djihadiste français, arrêté en 2013 au Mali.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-