Terrorisme: un premier centre de déradicalisation ouvrira bientôt ses portes

Terrorisme: un premier centre de déradicalisation ouvrira bientôt ses portes

Publié le 11/03/2016 à 11:01 - Mise à jour à 11:10
©AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un premier centre de déradicalisation ouvrira officiellement ses portes "avant l'été" et pourrait se situer en Indre-et-Loire selon les informations recueillies par i>Télé et "La Nouvelle République du Centre-Ouest". Au total, une trentaine de personnes devraient intégrer l'établissement.

Pour lutter contre le terrorisme, le gouvernement souhaite ouvrir "avant l'été" un premier centre de déradicalisation, a annoncé jeudi 10 le préfet Pierre N'Gahane sur France Inter. L'objectif: "permettre à des individus de se reconstruire, se restructurer, avoir de nouveaux projets et retrouver un travail". Au total, une trentaine de jeunes adultes âgés de 18 à 30 ans, en voie de radicalisation, y seront accueillis et suivront alors un parcours de désendoctrinement et d'insertion professionnelle pendant 10 mois. Puis, à l'issue de cette période, les jeunes se verront proposer un stage en entreprise pour achever leur réinsertion. 

Bien que le site choisi n'ait pas encore été officiellement révélé, les rumeurs de son emplacement vont bon train. Selon les informations recueillies par i>Télé et La Nouvelle République du Centre-Ouest, l'établissement pourrait ouvrir ses portes à Beaumont-en-Véron en Indre-et-Loire. Une information que le préfet, qui préside le groupement d’intérêt public chargé de la gestion de l’ensemble des centres de ce type, a toutefois refusé de commenter.  

Pour lui, en relayant ce genre d'informations, les médias "ne font que braquer autorités locales et population". "Il y a des délais d'instruction de dosser, des procédures administratives, tout un cadre réglementaire", qui n'ont pas encore été respectés. Pour autant, il a expliqué avoir "identifié des sites pour accueillir ces centres et engagé une discussion avec des élus". Mais, a-t-il insisté, "la démarche est loin d'être aboutie".

Au total, deux types de structures ont été définies: les centres "qui accueilleront un public de volontaires, dont on a pu constater leur rupture avec la République", et "les centres pour des jeunes ayant eu affaire avec la justice parce qu’ils se sont rendus à l’étranger, parfois jusqu’en Turquie, mais n’ont jamais été en zones de conflit". D'un coût d'environ un million d'euros, chaque centre sera encadré par "25, 27 personnes". A terme, une dizaine devraient voir le jour. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le premier centre de déradicalisation en France devrait voir le jour avant l'été pour aider les individus en voie de radicalisation à se reconstruire.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-