Texas: un jeune homme de 31 ans meurt après s'être baigné avec un tatouage non cicatrisé

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Texas: un jeune homme de 31 ans meurt après s'être baigné avec un tatouage non cicatrisé

Publié le 03/06/2017 à 17:40 - Mise à jour à 17:43
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un jeune homme originaire du Texas est mort d'une grave infection, après s'être baigné alors qu'il venait de se faire tatouer le mollet. Les médecins du Parkland Memorial Hospital de Dallas ont expliqué son cas sur CNN ce samedi, et ont rappelé les mesures d'hygiène à respecter avec un tatouage.

"Jesus is my life". Voilà la phrase tristement ironique que s'est fait tatouer un jeune homme de 31 ans, originaire du Texas aux Etats-Unis. Un tatouage qui lui aura finalement coûté la vie car il n'a pas suivi les mesures d'hygiène qui s'imposent après une telle opération.

Cinq jours après, il est allé se baigner dans le Golfe du Mexique alors que son mollet gauche, où il a fait inscrire ces quelques mots, n'avait pas encore cicatrisé. Une infection s'est rapidement développée et il a été admis trois jours plus tard au Parkland Memorial Hospital à Dallas avec une sévère septicémie.

Selon les médecins, qui ont témoigné auprès de CNN ce samedi 3 juin, l'infection avait déjà entamé la jambe et le pied lorsqu'il a été hospitalisé. Mais en quelques heures, la situation a empiré. "La peau a commencé à noircir, il y avait de plus en plus d'ecchymoses, de décoloration, et de poches de pus qui s'accumulaient" a expliqué l'un d'eux.

Pour ne rien arranger à la situation, le jeune homme souffrait d'une grave maladie du foie. Lors de son arrivée à l'hôpital, il a été placé sous ventilation pour l'aider à respirer puis a été testé positif à une bactérie appelée vibrio vulnificus. Le docteur Hendren a précisé à CNN que beaucoup de patients n'ont même pas besoin de passer par la case hôpital avec ce genre d'infections, mais la situation est bien différente pour les malades du foie.

Le trentenaire a été maintenu sous sédatif pendant plusieurs semaines et a finalement succombé à son infection deux mois après son hospitalisation.

Les médecins ont tenu à rappeler aux jeunes qui souhaitent se faire tatouer que les tatouages doivent être traités comme n'importe quelle blessure. Il faut garder le pansement quelques heures, bien désinfecter et nettoyer la peau avec les mains propres. Il faut aussi appliquer la pommade prescrite par le tatoueur jusqu'à la fin de la cicatrisation, qui dure une dizaine de jours. Par la suite, il faut aussi éviter d'exposer le tatouage au soleil.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le trentenaire a été maintenu sous sédatif pendant plusieurs semaines et a finalement succombé à son infection deux mois après son hospitalisation.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-