Toulouse: elle joue la pension de son frère handicapé au casino

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Toulouse: elle joue la pension de son frère handicapé au casino

Publié le 15/11/2018 à 17:03 - Mise à jour à 17:18
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une quadragénaire a été condamnée à de la prison avec sursis à Toulouse. Elle était accusée d'avoir jouer au casino la pension de son frère lourdement handicapé alors qu'elle en était la tutrice. Au total, elle lui aurait volé 142.000 euros entre 2005 et 2015.

Elle a versé beaucoup de larmes lors de son procès mais son émotion n'a pas attendri la cour. Une quadragénaire a été reconnue coupable d'avoir volé la pension de son frère lourdement handicapé alors qu'elle en était la tutrice, à Toulouse.

Tout a débuté en 2002, lorsque l'homme a été victime d'un accident gravissime. Malgré les loin, il est devenu lourdement handicapé. En 2005 sa sœur a alors obtenu d'être sa tutrice: le début de la descente aux enfer pour cette mère de famille.

Elle dit avoir en effet développé une addiction aux jeux d'argent, qu'elle assouvissait au casino selon La Dépêche du Midi qui dévoile cette histoire ce jeudi 15.

"Je me levais même la nuit, en cachette de mon mari, pour aller jouer", s'est souvenue la sœur, très touchée. En secret, elle a donc joué la pension de son frère jusqu'en 2015: pendant dix années elle aurait dépensé 142.000 euros.

A voir aussi: Une fillette handicapée violée à mort par deux hommes

Si la famille n'a rien remarqué, les autorités censées contrôler les tutelles non plus. "Mais l'institut spécialisé qui accueille votre frère ne recevait pas le prix de sa pension. Ils ont fini par dire stop", lui a rappelé le président.

"Quand les gendarmes sont venus me trouver, je savais qu'ils représentaient la solution. Seule, je n'y arrivais pas…".

Une nouvelle tutrice est alors nommée et s'aperçoit de l'étendue des dégâts. A la barre, elle s'est même demandé si tout avait vraiment été joué au casino. "Il y a beaucoup de retraits en juillet, ou en décembre avant les fêtes…".

Il semblerait que oui et son avocat a assuré qu'elle de s'était "pas enrichie". "Je pensais que j'allais gagner, pouvoir rembourser. Un jour j'ai gagné 1.200 euros mais j'ai tout rejoué", a quant à elle expliqué la quadragénaire, incapable de retenir ses larmes.

Elle a aujourd'hui tout perdu. Son mari l'a quittée et obtenu la garde des enfants. Surendettée elle a aussi été expulsée de son logement. "Je n'arrive même pas à me regarder dans une glace".

Mais son émotion et son abattement ont laissé les magistrat insensibles. "Des larmes vous en versez beaucoup. Mais sur vous-même. Pas une seule sur votre frère. En réalité, vous ne vous préoccupez que de vous-même", lui a ainsi reproché le procureur de la République. "Et si vous attendiez les gendarmes, il fallait aller les voir. Ou vous faire interdire de casino. Tous les joueurs savent que c'est possible!", a-t-il poursuivi.

La quadragénaire qui a volé son frère durant dix ans a finalement été condamnée à un an de prison avec sursis, une obligation de rembourser la somme subtilisée, une obligation de travailler et enfin une interdiction de jeux.

A lire aussi:

Les passagers d'un bus obligés de descendre pour laisser monter un handicapé

Il abusait son beau-fils autiste avec sa compagne handicapée: deux ans ferme

La colère de Ruffin après le rejet d'une loi sur les enfants handicapés (vidéo)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La quadragénaire a joué la pension de son frère, lourdement handicapé, au casino pendant dix ans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-