Toulouse: ils squattent la maison d'un retraité pour accueillir des SDF

Toulouse: ils squattent la maison d'un retraité pour accueillir des SDF

Publié le 11/09/2018 à 11:47 - Mise à jour à 11:58
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un collectif anonyme a décidé de squatter la résidence d'un retraité pour y accueillir des SDF à Toulouse. Les riverains soutiennent le propriétaire de la maison qui vit dans une maison de repos.

Un retraité toulousain a eu la désagréable surprise de constater que son logement était squatté une nouvelle fois. Le propriétaire de cette maison vit dans une maison de repos, mais s'est tout de même rapidement aperçu que des individus s'étaient appropriés son bien.

Les voisins du retraité ont tenté de faire partir les squatteurs, en vain, a indiqué La Dépêche du Midi.

"Ils nous ont dit que c’était une résidence secondaire, et qu’ils avaient donc le droit de la réquisitionner pour loger des sans-domicile fixe", a expliqué une voisine. La maison serait squattée depuis le 31 août.

A lire aussi: Nantes - les squatteurs qui occupaient la maison d'un couple de retraités ont été délogés par la police

Les squatteurs ont dit être issus d'un collectif anonyme et accueillent des SDF sans autorisation.

Les proches du retraité se mobilisent donc pour ne pas que leur aîné ne soit spolié. Son neveu a ainsi fait appel à un huissier pour obtenir un référé d'expulsion.

Cette procédure est cependant très fastidieuse et longue. Le propriétaire devra faire constater que son logement est bien occupé puis attendre une action en justice. Si la procédure est décidée durant la trêve hivernale, le juge pourra cependant estimer que les squatteurs ne sont pas expulsables.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que la maison est squattée. "La maison a déjà été squattée l’hiver dernier. Les gens venaient simplement y dormir. Puis, le propriétaire a fait poser une porte blindée, fait couper l’électricité et enlever la boîte aux lettres. Ce qui n’a pas empêché des gens d’essayer de la squatter en juin", a fait remarquer un voisin.

"C’est malheureux, travailler toute sa vie pour voir toutes ses affaires personnelles entreposées sous une bâche, dans son propre jardin", a quant à elle confié une riveraine. Selon La Dépêche, une maison du même quartier a aussi été squattée en 2015. Le propriétaire avait dû attendre plusieurs mois avant de la retrouver.

A voir aussi:

Saint-Brieuc: un enfant de 12 ans violé dans un squat

Travail au noir et squat: le quotidien de deux migrants à Barcelone

Squats, loyers impayés, expulsions: la trêve hivernale s'applique-t-elle dans tous les cas

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La famille du retraité a saisi un huissier pour entamer une procédure d'expulsion.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-