Toulouse: ses parents se disputent, un bébé victime d'une fracture du crâne

Toulouse: ses parents se disputent, un bébé victime d'une fracture du crâne

Publié le 02/08/2018 à 19:09 - Mise à jour à 19:10
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un père de famille de 23 ans a été jugé en comparution immédiate à Toulouse pour avoir fait tomber son bébé, vendredi, lors d'une dispute avec sa compagne. L'enfant, âgé de six mois, souffre d'une fracture du crâne.

Une dispute conjugale a failli tourner au drame vendredi 27 juillet à Toulouse (Haute-Garonne). Un jeune homme de 23 ans a bousculé sa compagne, qui tenait son bébé de six mois dans ses bras, car il voulait récupérer un téléphone portable. Mais il était alcoolisé, n'a pas vu son fils, qui est tombé et s'est fracturé le crâne.

Selon La Dépêche du Midi, qui rapporte les faits, l'enfant a été victime d'un trait de fracture du crâne mais va bien, même si le médecin a conclu à 20 jours d'incapacité.

Le père a été jugé en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Toulouse. Le caractère accidentel des faits a été retenu. Et il a été condamné à un an de prison dont six mois avec sursis sans mandat de dépôt.

Lire aussi: elle veut prendre un selfie au bord d'un lac et fait tomber son bébé à l'eau

Le procureur a précisé à l'adresse du père: "Vous avez l'interdiction de rentrer en contact avec Madame, de vous présenter à son domicile".

L'audience a révélé un contexte familial particulier. L'avocate de l'accusé a ainsi expliqué que si son client voulait prendre le téléphone, c'était pour alerter les secours et "se plaindre de violences subies par sa belle-mère qui vit avec eux". "La prise d'alcool résulte d'une volonté d'oublier que sa belle-mère s'approprie son premier fils. Il a une impression d'impuissance", a-t-elle ensuite souligné.

De son côté, l'avocat de l'accusation a tenté d'obtenir des dommages et intérêts en soulignant la violence de la bousculade: "Il a la lâcheté de ne pas reconnaître sa violence. Une mère ne laisse pas tomber son fils facilement".

Et aussi:

Le septuagénaire s'accuse d'avoir égorgé sa femme après "une dispute"

Neufchâtel-en-Bray: mort à 73 ans après une dispute à la station-service

Var: il met le feu à la maison de son père après une dispute

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un bébé de 6 mois a été victime d'une fracture du crâne après une dispute de ses parents pour un téléphone portable.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-