Toulouse: un drone survole l'école juive attaquée par Mohamed Merah en mars 2012

Auteur(s)
Pierre Plottu
Publié le 09 mars 2015 - 16:57
Image
Un drone.
Crédits
©Caro Photos/Sipa
C'est le deuxième incident contre la communauté juive toulousaine du week-end.
©Caro Photos/Sipa
Un drone a été repéré dans le ciel toulousain au–dessus de l'école juive Ohr Torah, qui avait été la cible d'un attentat de Mohamed Merah il y a bientôt trois ans. Aucun suspect n'a pu être interpellé.

Mohamed Merah, le tueur au scooter de Toulouse, y avait assassiné trois enfants et un homme parce qu'ils étaient juifs en mars 2012. Le collège et lycée Ohr Torah, situé dans le quartier de la Roseraie de la ville rose, en Haute-Garonne, a été survolé par un drone aux alentours de 18h15 dimanche 8. Aucun suspect n'a pu être interpellé.

Ce sont des militaires en faction devant l'école, dans le cadre du plan Vigipirate, qui ont repéré l'appareil. Le drone aurait survolé les lieux durant plusieurs minutes avant de disparaître dans le ciel toulousain. Une version contestée par une source proche du dossier, citée La Dépêche du Midi, qui précise que l'engin n'aurait pas survolé l'école "à proprement parler", mais a été vu à proximité.

Quoi qu'il en soit, les forces de l'ordre, alertés, n'ont pas réussi à retrouver la trace du drone, ni à déterminer d'où il était piloté et donc, à plus forte raison, par qui. Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie des transports aériens (GTA), compétente dans ce type d'affaires.

A quelques jours seulement des cérémonies en hommage aux victimes de Mohamed Merah, qui avait tué sept personnes et en avait blessé six autres lors de son équipée sanglante de mars 2012, la communauté juive s'inquiète. "Nous sommes tous des cibles", a ainsi déclaré Nicole Yardeni, du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) à France Info. Mais, pour elle, "l'important est de ne pas céder à la peur, que les instigateurs de ces actes veulent justement propager".

Samedi 7, c'est un sac contenant des étoiles de David qui avait été retrouvé devant l'entrée d'une synagogue à Balma, près de Toulouse. Cette action n'a pas été revendiquée.

 

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don