Trélazé: excédé par le bruit, un homme tue son voisin de 74 coups de couteau

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Trélazé: excédé par le bruit, un homme tue son voisin de 74 coups de couteau

Publié le 21/07/2017 à 08:06 - Mise à jour à 08:07
©Morebyless/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans un immeuble de Trélazé en Maine-et-Loire, un homme de 54 ans est mort, mardi soir, après avoir reçu 74 coups de couteau. Excédé par le bruit, son voisin l'a tué: il a reconnu être l'auteur des faits devant les enquêteurs.

Drame à Trélazé (Maine-et-Loire). Un homme de 54 ans est mort après avoir reçu plusieurs coups de couteau, selon les informations divulguées par Ouest-France. Les faits se sont déroulés mardi 18 au soir aux alentours de 22h. L'auteur des faits, qui n'est autre que son voisin, a expliqué aux enquêteurs avoir été excédé par le bruit de l'appartement qui se trouvait au-dessus du sien. En colère, l'homme a donc attendu les résidents de cet appartement au rez-de-chaussée de l'immeuble. Et lorsque la femme, qui se trouvait dans le logement d'où venait le bruit, est descendue, il s'en est pris à elle, lui portant des coups de couteau au visage.

Face à cette agression, elle a appelé son ami pour qu'il vienne lui porter secours. Assis dans un fauteuil roulant, l’agresseur l’a aussi poignardé jusqu’à le faire chuter. Et alors qu'elle était au sol, la victime s'est fait poignarder à plusieurs reprises, 74 fois selon les résultats de l'autopsie. Alertés, les secours ont été rapidement dépêchés sur les lieux mais n'ont rien pu faire pour sauver le quinquagénaire. Quant à l'autre victime, elle a été hospitalisée.

De son côté, le meurtrier a été interpellé par les forces de l'ordre et placé en garde à vue. Devant les enquêteurs, l'homme de 40 ans a reconnu les faits. Depuis, il a été examiné par un psychiatre et hospitalisé au Centre de santé mental angevin (Cesame). Une information judiciaire pour homicide et tentative d’homicide devrait être ouverte par le parquet d’Angers dans les jours qui suivent.

D'après les premiers éléments de l'enquête, l'agresseur et la victime entretenaient des relations particulièrement tendues depuis plusieurs semaines en raison d'un différend de voisinage. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'auteur des faits a été interpellé par les forces de l'ordre et placé en garde à vue. (image d'illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-