Tremblay-en-France: proviseure frappée et jets de cocktails Molotov, un lycée professionnel en proie à une flambée de violence

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 18 octobre 2016 - 14:46
Image
Un policier en uniforme.
Crédits
©Charles Platiau/Reuters
Quatre cocktails Molotov ont été jetés contre la façade.
©Charles Platiau/Reuters
Une proviseure d'un lycée professionnel en Seine-Saint-Denis a été blessée par des individus surpris en train de dégrader l'entrée de l'établissement et de jeter des cocktails Molotov. La police, elle, a été accueillie à coups de mortier. Le lycée Hélène-Boucher de Tremblay-en-France est la proie de violences

Les faits sont dramatiques, et on n’est sans doute pas passé loin de la tragédie lundi 17 à l’entrée du lycée professionnel Hélène-Boucher de Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis. Des dégradations, une proviseure blessée et un personnel enseignant choqué, c’est le triste bilan d’une flambée de violence qui a touché l’établissement au petit matin.  

Il est en effet 8 heures lorsque plusieurs individus se sont, selon les mots du rectorat de l’académie de Créteil "livrés à des actes de dégradation et de violence". La proviseure se rend en direction de la grille du lycée où les vandales agissent, et les chose dégénèrent. La fonctionnaire est blessée au visage, elle devra être transportée à l’hôpital. La gardienne de l’établissement, très choquée, fera un malaise. Et le personnel de l’établissement, lui, craignant pour sa sécurité devant l’escalade se réfugiera dans le réfectoire selon un témoignage recueilli par le quotidien Libération.

Les agresseurs, eux, jetteront contre la façade du lycée quatre cokctails Molotov. La police intervenant pour faire cesser les faits, qui impliquent maintenant environ 80 jeunes, devront faire face à des tirs de mortiers artisanaux, confectionnés par les agresseurs. Trois autres cocktails Molotov seront découverts par les forces de l'ordre à proximité de l'établissement.  

C’est la troisième fois depuis la rentrée il y a moins de deux mois, que le lycée est le théâtre de violences. L’établissement a en effet déjà connu l’incendie de deux véhicules, puis, quelques jours plus tard, une bagarre à coups de barre de fer impliquant une trentaine de personnes.

Le ministère de l’Education nationale a exprimé sa ferme condamnation des faits, et la ministre Najat Vallaud-Belkacem a appelé de mardi 18 les victimes à déposer plaintes. Ce même lundi 17, dans le Val-d'Oise, un autre enseignant, d’une école primaire cette fois, a été battu par deux inconnus lors d’une sortie scolaire.

 

À LIRE AUSSI

Image
Un policier en uniforme.
Boulogne-Billancourt: un professeur particulier tente d'immoler son élève par le feu
Un professeur particulier a été mis en examen dimanche 3. Il avait enlevé et séquestré un de ses élèves mercredi 29 avril, puis tenté de s'immoler par le feu avec lui....
04 mai 2015 - 13:43
Société
Image
Un policier de dos.
Argenteuil: un instituteur sermonne l'élève, deux inconnus le passent à tabac
Un enseignant d'école primaire a été frappé par deux hommes dans une commune du Val-d'Oise). Les agresseurs n'ont visiblement pas apprécié que l'instituteur sermonne, ...
18 octobre 2016 - 12:58
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don