Seine-Maritime: trois mois de prison avec sursis et interdiction de détenir un animal pour le violeur de poule

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Seine-Maritime: trois mois de prison avec sursis et interdiction de détenir un animal pour le violeur de poule

Publié le 30/03/2017 à 14:09 - Mise à jour à 14:25
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Jugé par le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) mardi pour avoir entretenu une relation sexuelle avec une poule, un père de famille a écopé mercredi de trois ans de prison avec sursis et d'une interdiction de détenir des animaux.

La sentence est tombée au tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime). Jugé mardi 28 pour avoir eu une relation sexuelle avec une de ses poules, un homme a écopé mercredi 29 de trois mois de prison avec sursis et d'une interdiction de détenir un animal. Une condamnation pour "sévices sexuels envers un animal domestique ou apprivoisé".

L'affaire remonte à août 2016. A Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), dans la banlieue de Rouen, un homme a été surpris par son épouse -qui a porté plainte- en train de pénétrer sexuellement une de ses poules dans son garage.

Le pervers, âgé de 59 ans, était visiblement coutumier de ces ébats interdits. Il était en effet surveillé par son épouse suite à une confidence de leur fille expliquant qu'elle avait déjà surpris le père dans cette situation compromettante avec un gallinacé. Le ménage possède en effet sept poules et une chèvre, sans que l'on sache si plusieurs animaux ont subi les assauts du quinquagénaire, ou si ce dernier violentait toujours la même poule.

Les détails évoqués à la barre du tribunal correctionnel de Rouen font ressentir le niveau de stupéfaction de la mère de famille découvrant les attirances coupables de son époux. Elle explique avoir été prise de vomissements en voyant son mari s'accoupler ainsi avec le malheureux oiseau. Elle a depuis quitté son conjoint s'estimant "remplie de honte" d'après les propos de son avocat.

L'avocate de l'épouse "trompée" réclamait 1.000 euros de dommages et intérêts. La procureure de la République avait requis une peine de trois mois d'emprisonnement ferme, ainsi qu'une interdiction définitive de détenir des animaux.

Les relations zoophiles sont interdites dans de nombreux pays mais quelques Etats permettent encore une certaine permissivité en la matière –dans la mesure où l'animal ne subit pas de souffrances– dont plusieurs en Europe (Finlande, Hongrie et Roumanie) ainsi qu'au Japon ou en Russie.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme n'aura plus le droit de détenir un animal.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-