Troyes: une jeune femme de 18 ans battue à mort pour avoir refusé de donner une cigarette

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Troyes: une jeune femme de 18 ans battue à mort pour avoir refusé de donner une cigarette

Publié le 25/05/2017 à 11:58 - Mise à jour à 12:14
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 21 ans a été mis en examen mercredi pour avoir battu à mort une jeune femme de 18 ans à la sortie d'une discothèque de Troyes (Aube). Selon les premiers éléments de l'enquête, la jeune femme lui aurait refusé une cigarette.

Sa vie a basculé en une fraction de seconde. Une jeune femme de 18 ans, prénommée Candice, a été battue à mort à la sortie d'une discothèque de Troyes (Aube). Les faits ont eu lieu le week-end dernier dans la nuit de vendredi 19 à samedi 20. Alors qu'elle s'apprêtait à rentrer chez elle à pieds, après avoir passé une partie de la nuit en boîte de nuit, la jeune femme a fait une mauvaise rencontre. Sur le parking de l'établissement, elle a croisé Cédric, un garçon de 21 ans qui lui a demandé une cigarette. Seulement voilà: il ne l'a pas obtenue et s'est rapidement montré agressif.

L'homme a alors frappé sa victime à de nombreuses reprises au niveau de la tête, avant de la laisser inconsciente sur le trottoir. Ce n'est que quelques heures plus tard qu'elle sera retrouvée par des passants, aux alentours de 6h du matin. Conduite à l'hôpital de Troyes avant d'être transférée au CHU de Reims, la jeune femme n'a pas survécu à ses blessures.

Les résultats de l'autopsie révèleront que la victime a reçu plusieurs coups au visage et qu'elle a subi un traumatisme crânien. Des traces sur le cou de la jeune femme ont également été relevées, preuve que l'homme aurait essayé de l'étrangler.

Rapidement, une enquête a été ouverte et confié au SRPJ de Reims afin de faire toute la lumière sur ce drame. Et après avoir visionné les images de vidéosurveillance, les policiers ont interpellé l'agresseur présumé avant de le placer en garde à vue. Pendant son audition, l'homme, qui avait déjà été condamné pour agression sexuelle et violences, a avoué avoir porté plusieurs coups envers la victime. Invoquant un abus d'alcool, il a été mis en examen mercredi 24 pour homicide volontaire (punissable de 30 ans de prison) et non pour coups mortels (15 ans).

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


L'homme avait déjà été condamné pour agression sexuelle et violences.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-