Tuerie de Charleston: le meurtrier Dylann Roof affirme qu'il "n'a pas eu une larme" pour les 9 personnes abattues

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Tuerie de Charleston: le meurtrier Dylann Roof affirme qu'il "n'a pas eu une larme" pour les 9 personnes abattues

Publié le 05/01/2017 à 09:21 - Mise à jour à 09:23
©Jason Miczek/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il avait abattu neuf personnes parce qu'elles étaient noires. Dylan Roof, 22 ans, avait été reconnu coupable des faits. Une nouvelle partie de son procès s'est ouverte mercredi: celle qui doit définir sa peine.

"Je ne regrette pas ce que j’ai fait. (…) Je n’ai pas eu une larme pour ces innocents que j’ai tués". La tâche s’annonce difficile pour les avocats de Dylann Roof qui veulent éviter que la peine de mort soit appliquée à leur client. Le suprémaciste qui avait tué 9 personnes noires le 17 avril 2015 dans une église de Charleston (Caroline du Sud) n’émet aucun regret particulier dans un manifeste qu’il a rédigé en prison, alors que la cour fédérale qui l’a reconnu coupable en décembre se penche maintenant sur la peine à appliquer.

Dylann Roof risque en effet la peine capitale, ses avocats espérant encore que des troubles psychologiques soit retenus comme circonstances atténuantes. Mais mercredi 4, jour de la première audience pour définir la peine, le jeune accusé, cheveux blond et coupe au bol, a tenu à rappeler que "rien ne cloche" chez lui "sur le plan psychologique" prenant ouvertement le contrepied de ses avocats.

Autre circonstance aggravante rapportée par les médias américains, le jeune homme tient un journal en prison dont certains extraits montrent clairement qu’il se félicite de son geste, s’affirmant désolé certes, mais pour les "blancs tués tous les jours de la main des races inférieures" et se plaignant surtout du sort qu’il doit subir pour son crime: "J’ai pitié d’avoir dû faire ça. J’ai pitié d’avoir eu à renoncer à ma vie pour une situation qui n’aurait jamais dû exister".

Dylann Rooff est actuellement jugé devant une cour fédérale (un tribunal qui représente l’ensemble des Etats-Unis) et, selon la loi, il échappera à la mort si un seul des 12 jurés s’y oppose. Il sera alors probablement condamné à la prison à vie. Mais il devra également rendre des comptes, dans le cadre d’un autre procès qui commencera en janvier, devant un tribunal de Caroline du Sud, où il risquera là aussi la peine capitale.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le jeune homme n'exprime aucun regret pour ses actes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-