Un adolescent se plante un couteau dans le coeur sur Skype: l'enquête se poursuit pour identifier son interlocuteur

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Un adolescent se plante un couteau dans le coeur sur Skype: l'enquête se poursuit pour identifier son interlocuteur

Publié le 06/06/2015 à 13:02 - Mise à jour à 16:10
©Bohac Yann/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): RT

-A +A

Jeudi, dans le Tarn-et-Garonne, un jeune homme de 18 ans s'est suicidé d'un coup de couteau alors qu'il était connecté sur Skype. D'après divers médias, il aurait été victime du chantage d'une jeune fille qui le menaçait de diffuser une vidéo intime de lui sur Internet. Les enquêteurs sont en train d'analyser le matériel informatique du malheureux afin d'en savoir plus...

Les questions continuent de se bousculer suite au suicide, jeudi 4 dans le Tarn-et-Garonne, d’un jeune homme de 18 ans dans sa chambre à alors qu’il était connecté sur Skype. Avec qui était-il en ligne? A-t-il vraiment, comme RTL l’avançait vendredi, été victime d’un chantage à la vidéo de la part de son interlocuteur? Le parquet de Montauban a aussitôt ouvert une enquête préliminaire. La police a saisi le matériel informatique de la victime et les enquêteurs sont en train de l’analyser pour tenter d’obtenir des réponses.

Selon le maire de Castelsarrasin, où "ce jeune de 18 ans sans histoire"  résidait, ce dernier "s'est donné un coup de couteau en plein  coeur""C'est un drame pour la commune. C'est son père qui l'a découvert dans cet  état. Les secours n'ont rien pu faire pour le ramener à la vie", a ajouté Jean-Philippe Besiers qui s'est rendu sur les lieux du drame jeudi soir.

Selon RTL, le garçon se serait tué "de peur qu’une vidéo intime dans laquelle il apparaissait ne soit diffusée sur Internet"L’Obs va donne plus de détails. Lors de leur investigation, "les enquêteurs remontent le fil de la discussion et constatent que Quentin s’était filmé nu pour son interlocutrice. Celle-ci l’avait ensuite menacé de diffuser cet enregistrement sur internet s’il refusait de payer une certaine somme d’argent sur le champ", écrivait le quotidien vendredi.

La Dépêche du Midi va dans le même sens. "Le piège d'un odieux chantage se referme sur l'élève de terminale (…) La fille lui réclame de l'argent sous peine de diffuser une +vidéo intime+ de lui sur la Toile et de détruire sa vie. Pris de panique, le jeune garçon décide alors de se suicider. Ses parents découvrent l'horreur dans la chambre: leur fils s'est planté un couteau dans la poitrine, au niveau du cœur. Il perd énormément de sang. Il a une corde autour du cou", écrit ce samedi le quotidien régional dans un article carrément intitulé Piégé sur internet, un Castelsarrasinois de 18 ans se suicide. "Le Service régional de police judiciaire (Srpj) de Toulouse a été saisi pour tenter de retrouver la trace du +maître chanteur+ ( …) L'enjeu, en effet, est de repérer l'adresse IP de la personne qui était à l'autre bout de la discussion", rapporte également le journal.

Face à tous ces dires, Véronique Benlafquif, la vice-procureure de la République de Montauban a toutefois tenu à appeler à la prudence, assurant qu’à l’heure actuelle elle ne pouvait dire s’il y avait eu échange de film ou de photos. La magistrate en a également profité pour conseiller de faire preuve d'une grande vigilence sur le Net où de nombreuses personnes sont régulièrement victimes d’arnaques diverses et variées.

 

Auteur(s): RT


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les questions se bousculent après le mystérieux suicide d'un jeune Castelsarrasinois.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-