Un agent du Renseignement envoie un message par erreur à un islamiste radical qui comprend alors qu'il est sur écoute

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Un agent du Renseignement envoie un message par erreur à un islamiste radical qui comprend alors qu'il est sur écoute

Publié le 13/10/2017 à 11:54 - Mise à jour à 12:02
©Mike Segar/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Samedi soir, un agent du Renseignement a envoyé par erreur un message à un islamiste radical particulièrement surveillé, alors qu'il pensait s'adresser à un collègue. Le suspect, qui était placé sur écoute, a alors compris qu'il était surveillé et l'enquête est tombée à l'eau.

L'erreur est humaine mais certaines "boulettes" ont des conséquences plus graves que d'autres. Et celle commise par cet agent du Renseignement –et dévoilée par M6– est particulièrement embarrassante pour la lutte contre le terrorisme islamiste.

Les faits remontent au samedi 7. Un policier membre du service central du renseignement territorial (SCRT) souhaite envoyer un message, un SMS visiblement, à l'un de ses confrères du Renseignement pour évoquer une cible actuellement sous surveillance. La "cible" en question est un islamiste radical particulièrement actif et placé sur écoute téléphonique par la DGSI, la Direction générale de la sécurité intérieure.

Or, l'agent fait une fausse manipulation et envoie le message par erreur… à l'islamiste en question. Ce dernier comprend alors, sans doute après un temps de surprise, qu'il est sur écoute.

L'islamiste poussera d'ailleurs le vice à appeler l'agent qui vient par erreur de dévoiler le pot aux roses. L'homme aurait en effet nargué le membre de la DGSI et se serait empressé, à l'issue de l'appel, de communiquer à l'ensemble de ses contacts, et a fortiori à ceux qui pourraient être suspectés de complicité, du fait qu'il était mis sur écoute. Autrement dit, toute l'investigation autour de ce suspect radicalisé et de son entourage est ruinée à cause de cette erreur de destinataire. La DGSI aurait visiblement peu apprécié l'incident. Aucune information sur l'identité de l'islamiste n'a toutefois été communiquée.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'agent voulait envoyer un message à l'un de ses collègues.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-