Un ancien agent de la DGSI en garde à vue pour compromission du secret défense

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 15 juin 2018 - 14:06
Image
Deux hommes de 21 et 22 ans ont été mis en examen le 12 juin 2018 par un juge antiterroriste et écroués
Crédits
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
Benoît berque, un ancien agent de la DGSI, a été placé en garde à vue pour violation du secret-défense jeudi.
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
Benoît Berque, un ancien agent de la DGSI, a été arrêté jeudi à l'aéroport de Clermont-Ferrand puis placé en garde à vue pour compromission du secret défense. En février dernier, il avait publié un livre sous un nom d'emprunt où il révélait des détails de son travail confidentiel.

Un ancien agent de la DGSI (Direction de la surveillance du territoire), Benoît Berque, a été arrêté jeudi 14 alors qu'il était à l'aéroport de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme.

Il a été placé en garde à vue pour compromission du secret défense. En février dernier, il avait fait paraître un livre dans lequel il révélait des informations confidentielles sur son travail en tant qu'agent, carrière qu'il a débuté en 1983.

"J'attends de voir le dossier pour me prononcer. Mais j'imagine que cette interpellation est sans doute liée à la parution de son ouvrage", a d'ailleurs spécifié son avocat Me Jean-François Canis à La Montagne.

A voir aussi: Un ancien fiché S, suivi par la DGSI pour ses liens avec l'islam radical, serait devenu gardien de la paix

Aujourd'hui, le sexagénaire est consultant en sécurité et analyse de risques à Cotonou, au Bénin. C'est d'ailleurs au retour d'un voyage dans ce pays qu'il a été très discrètement interpellé avec sa femme par… des policiers de la DGSI.

Il est maintenant entendu dans le cadre d'une enquête pour violation du secret défense et son domicile situé dans l'agglomération de Clermont-Ferrand a été perquisitionné.

En février dernier paraissait Je ne pouvais rien dire: un ancien espion raconte, sous un nom d'emprunt: Paul-Louis Voger. L'ancien agent aujourd'hui reconverti dans le privé y détaillait certaines de ses missions durant les 30 années qu'il a passées à la DST (Direction de la surveillance du territoire) et à la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur).

Il expliquait aussi certaines techniques utilisées par les agents pour obtenir des informations et livrait des anecdotes sur certaines de ses missions comme lorsqu'il avait été chargé de surveiller l'islamiste Djamel Beghal entre 2009 et 2010 ou comment il avait réussi à piéger le KGB dans les années 80.

Le fait de "porter à la connaissance du public ou d'une personne non qualifiée un (…) procédé, objet, document, information, réseau informatique, donnée informatisée ou fichier" relevant du secret défense est passible de cinq ans d'emprisonnement et de 75.000 euros d'amende d'après l'article 413-11 du code pénal.

À LIRE AUSSI

Image
Des voitures de police.
Un ancien fiché S, suivi par la DGSI pour ses liens avec l'islam radical, serait devenu gardien de la paix
Un homme surveillé pendant plusieurs années par les services de renseignement serait officiellement devenu gardien de la paix la semaine dernière. Il était en lien ave...
25 septembre 2017 - 14:45
Société
Image
Des fleurs sont accrochées à un feu tricolore, le 18 novembre 2015 après l'attentat du Bataclan
Quand la DGSI s'inquiétait de vieilles menaces contre le Bataclan
Des notes "confidentiel défense" de la DGSI récemment déclassifiées dans le cadre du dossier des attentats du 13 novembre révèlent des détails intrigants sur un vieux ...
15 mars 2017 - 13:34
Image
Patrick calvar patron DGSI
La France est "clairement visée" par l'Etat islamique selon le patron de la DGSI
La France est "clairement visée" par l'organisation Etat islamique (EI), qui pourrait mener "une campagne terroriste caractérisée par le dépôt d’engins explosifs dans ...
19 mai 2016 - 08:42
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don