Un ancien prêtre accusé d'avoir escroqué une mamie et d'avoir acheté une BMW décapotable

Un ancien prêtre accusé d'avoir escroqué une mamie et d'avoir acheté une BMW décapotable

Publié le 13/04/2017 à 07:34 - Mise à jour à 07:35
©Thomas Coex/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Soupçonné d'avoir détourné près de 150.000 euros à une octogénaire avant sa mort, un ancien prêtre sera jugé le 11 juillet prochain devant le tribunal de Lisieux (Calvados) pour abus de confiance et escroquerie sur une personne vulnérable.

Il menait la belle vie. Un ancien prêtre, natif de Normandie, est soupçonné d'avoir détourné près de 150.000 euros à une octogénaire avant sa mort. Il sera jugé le 11 juillet prochain devant le tribunal de Lisieux (Calvados) pour abus de confiance et escroquerie sur une personne vulnérable.

Tout a commencé en juillet 2014 suite à une plainte déposée par la nièce de la victime. Sentant les choses lui échapper, elle a signalé aux policiers "l'emprise physique matérielle et financière" d'une personne sur sa tante. Suite à quoi, la police de Lisieux a commencé son enquête.

L'homme suspecté est un Normand né en 1972. Ancien prêtre, il travaillait comme conseiller financier et patrimonial au moment des faits. C'est d'ailleurs dans le cadre de cette fonction qu'il aurait fait la connaissance de l'octogénéraire, en 2010. La vieille dame a rapidement eu confiance en lui au point de le présenter comme son "neveu adoptif" avant d'en faire son légataire universel. Mais rapidement, les forces de l'ordre ont fait d'intéressantes trouvailles. Ils ont d'abord découvert que sa carte bancaire et son chéquier avaient disparu. Avant de s'apercevoir que l'argent de la victime, décédée en 2015, aurait notamment servi à acheter une BMW décapotable.

Et ce n'est pas tout car l'ensemble des sommes détournées s'élèveraient à 150.000 euros. Selon le quotidien local L'Eveil de Lisieux, l'enquête a également permis de découvrir l'existence d'une demeure cossue en front de mer, d'un bijou d'une valeur de 1.440 euros lors d'une perquisition à son domicile, des bordereaux de chèques d'un montant de 1.200 euros et une montre de luxe. Mais au cours de son audition, il n'a cessé de nier les faits. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un ancien prêtre est poursuivi pour abus de confiance et escroquerie sur personne vulnérable.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-