Un avion percute un oiseau, l'engin forcé d'atterrir pour éviter la catastrophe

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Un avion percute un oiseau, l'engin forcé d'atterrir pour éviter la catastrophe

Publié le 27/07/2017 à 16:17 - Mise à jour à 16:32
©Fyrol Mohd/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Alors qu'il devait rallier Paris à Cork (Irlande), mardi, un avion a été forcé d'atterrir en urgence après avoir percuté un oiseau peu après le décollage, lequel a endommagé le moteur. Les 146 passagers ont attendu trois heures à l'intérieur de l'appareil avant d'être évacués.

Le trajet ne s'est pas déroulé comme prévu. Alors qu'il devait rallier Paris à Cork (Irlande), mardi 25 à 16h, un avion a été forcé d'atterrir en urgence après avoir percuté un oiseau peu après le décollage, lequel a endommagé le moteur. "On a tous entendu le bruit dans l'avion. D'un coup, l'avion s'est arrêté de monter. Puis on a atterri sur une piste d'urgence sur le côté. Le pilote nous a expliqué calmement la situation", a raconté une passagère au Parisien.

Mais au grand dam des 146 passagers, les techniciens ne sont pas parvenus à réparer le moteur. Bloqués pendant trois heures à l'intérieur de l'appareil, ils ont finalement été contraints d'en sortir. Suite à quoi, la compagnie aérienne leur a offert le repas avant de les emmener dans un hôtel aux alentours de 21h.

Mais au lendemain de cet incident, nombreux sont les voyageurs qui étaient toujours bloqués à l'aéroport Charles-de-Gaulle. Et d'après certains commentaires postés sur les réseaux sociaux, la compagnie aérienne Aer Lingus n'aurait pas apporté de solutions de secours dans l'immédiat. Toutefois, après avoir pris leur mal en patience pendant plusieurs heures, les passagers ont tous pu monter dans un avion. Quant à la compagnie, elle a présenté "ses excuses pour les inconvénients causés".

Cette histoire n'est pas sans rappeler celle qui a eu lieu quelques jours plus tôt à Caen. Le 16 juillet dernier, un Boeing 737 de la compagnie Volotea avait percuté un goéland lors de son atterrissage à l’aéroport de Caen-Carpiquet (Calvados). Mais cette fois-ci, le moteur de l'appareil n'avait pas été touché. Malgré tout, les 126 passagers en partance pour Ajaccio s'étaient retrouvés cloués au sol le temps des vérifications, des contrôles obligatoires selon la réglementation aérienne.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'avion a percuté un oiseau peu après le décollage.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-