Un braconnier écrasé par un éléphant et dévoré par des lions dans une réserve

Un braconnier écrasé par un éléphant et dévoré par des lions dans une réserve

Publié le 07/04/2019 à 16:25 - Mise à jour à 16:26
© PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Jeudi 4, un braconnier a été retrouvé mort dans le parc Kruger en Afrique du Sud. Après avoir été broyé par un éléphant, il aurait été dévoré par des lions. Il s'était introduit dans la réserve pour chasser illégalement le rhinocéros.

Il voulait chasser des animaux sauvages dans une réserve naturelle protégée, c’est finalement lui qui y a laissé la vie. La presse anglo-saxonne (voir ici) rapporte la mort d’un braconnier en Afrique du Sud, massacré par des bêtes sauvages. L’individu aurait été écrasé par un éléphant avant de voir son cadavre déchiqueté et dévoré par des lions.

Les faits débutent le 2 avril. Ce jour-là, cinq braconniers pénètrent illégalement dans le parc Kruger, une zone protégée abritant de nombreux lions, léopards, rhinocéros ou éléphants, dans le but de chasser illégalement des rhinocéros.

Le lendemain, la famille du braconnier n’ayant aucune nouvelle alerte les autorités expliquant aux forces de l’ordre local que les braconniers étaient dans le parc. La police arrêtera quatre individus mais le cinquième était porté disparu.

Lire aussi: Un braconnier américain condamné à visionner "Bambi"

Ce n’est que le jeudi 4 que sa dépouille sera retrouvée. Ou, du moins, quelques restes bien modestes, un crâne et un pantalon. Les quatre autres braconniers expliqueront qu’ils ont vu mourir leur complice écrasé par un éléphant. Ce sont les représentants du parc national qui, dans un communiqué, ont expliqué que le cadavre avaient vraisemblablement été dévoré par des lions qui n’ont laissé que la tête de la dépouille.

Le braconnage est une des plaies de l’Afrique du Sud. Rien qu’en 2017, 1.028 rhinocéros sont été abattus illégalement. Mais cette activité n’est pas sans risque pour les braconniers : en 2018, un braconnier avait lui aussi perdu la vie dans le pays, après avoir été attaqué par une meute de lions.

Voir aussi:

En Afrique, le braconnage inquiète les professionnels du tourisme

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des lions ont dévoré la dépouille du braconnier.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-