Un car de touristes fait un détour de 1.200 km: le chauffeur avait confondu La Plagne et Plagne

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Un car de touristes fait un détour de 1.200 km: le chauffeur avait confondu La Plagne et Plagne

Publié le 10/03/2015 à 12:06 - Mise à jour à 16:09
©Matt Squirrell/flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Le chauffeur devait les conduire à La Plagne, dans les Alpes, mais il maîtrisait visiblement mal son GPS: ils ont failli se retrouver à Plagne, dans les Pyrénées. Un détour de 1.200 kilomètres.

Parfois, la réalité dépasse la fiction. Le chauffeur d'un car de touristes belges, qui devait conduire ses passagers pour un séjour au ski à la station de La Plagne, dans les Alpes, s'est trompé en entrant l'adresse dans son GPS. Au lieu de La Plagne en Savoie, il a rentré Plagne, en Ariège. Allez, on vous raconte la chute: il a fini par réaliser sa méprise mais un brin trop tard, ce qui a valu aux malheureux touristes un détour de 1.200 kilomètres et un retard de 24 heures.

Le voyage était organisé par la radio belge StudioBrussel, qui l'avait fait gagner à ses auditeurs et qui dévoile l'histoire. Le problème, "c'est qu'il y a trois +Plagne+ en France et on s'est trompé", résume très bien le chauffeur de l'autocar malheureux, qui ne s'est rendu compte de son erreur qu'une fois arrivé aux abords de Toulouse… "On a vu la Méditerranée et Carcassonne", s'est réjoui un passager du bus sur son compte Twitter. Comme quoi les Belges ne manquent pas d'humour.

Arrivés à plus de 600 kilomètres de leur destination finale, déjà très en retard, les touristes ont probablement peu goûté ce détour, qui a plus que doublé leur temps de parcours normal.

Tous sont finalement arrivés sains et saufs à La Plagne, la bonne, dimanche 8, avec près de 24 heures de retard. Pour tenter de les consoler de cette journée de ski perdue, d'autant que le temps était au beau fixe, les animateurs de StudioBrussel déjà sur place (eux avaient pris le bon chemin) les ont accueillis avec des tapas, une spécialité espagnole. Comme quoi, ce ne sont pas toujours les plus courtes qui sont les meilleures.

 

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La station de La Plagne (la bonne, dans les Alpes).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-