Un couple découvre un cimetière de chats au fond de son jardin

Un couple découvre un cimetière de chats au fond de son jardin

Publié le 09/11/2018 à 18:27 - Mise à jour à 18:29
© SABAH ARAR / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un couple qui venait d'acquérir un nouveau terrain, avec deux maisons à Tourrettes-sur-Loup (Alpes-Maritimes), a récemment découvert au fond de son jardin un cimetière de chats. Il y avait 53 cadavres en décomposition de félins. Les gendarmes mènent l'enquête pour savoir ce qu'il s'est passé.

Un couple habitant route de la Colle à Tourrettes-sur-Loup dans les Alpes-Maritimes a récemment découvert un cimetière de chats au fond du jardin de la propriété qu'il venait d'acquérir.

"Nous sommes tombés sur des corps de chats, liquéfiés, à l'état de putréfaction ou uniquement des os. C'était absolument horrible", a témoigné la femme dans Nice-Matin.

Dans la restanque de ce terrain de 5.200 mètres carrés, les deux individus ont d'abord trouvé deux cadavres de petits chats dans un vieux sac de croquettes.

Ils ont continué à fouiller la zone et à chaque pas découvraient l'ampleur de l'horreur. Ce sont pas moins de 53 cadavres de félins qui étaient ainsi enterrés dans le jardin.

Lire aussi: un zoophile surpris par la police en train de violer son chat

Bien que le couple connaissait l'ancien propriétaire, réputé pour recueillir les chats errants du quartier, l'alerte a tout de même été donnée et les gendarmes sont venus inspecter les lieux.

Deux plaintes ont été déposées et l'ancien propriétaire a été contacté.

La première plainte vient de ces nouveaux propriétaires, choqués par l'horreur qu'ils ont découverte. Et la seconde plainte a été déposée par une association de protection animale du coin, qui veut à tout prix connaître la vérité sur cette affaire sordide.

Pour l'heure, les enquêteurs n'écartent aucune piste. Celle concernant la cruauté animale est donc toujours envisagée.

Et aussi:

Ils vivaient avec 49 chats dans un appartement insalubre

Chaton torturé en direct, chiens prostitués: la Thaïlande face au "business" de la cruauté animale

Elle découvre qu'elle est atteinte d'un cancer du sein grâce à sa chatte

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un couple a récemment découvert un cimetière de chats, avec 53 cadavres, au fond du jardin de sa nouvelle maison.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-