Un détenu poignarde des surveillants au cri d'"Allah Akbar" pour ne pas être libéré

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Un détenu poignarde des surveillants au cri d'"Allah Akbar" pour ne pas être libéré

Publié le 11/01/2018 à 18:34 - Mise à jour à 18:46
© PATRICK KOVARIK / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Christian Ganczarski, islamiste condamné en 2009 pour complicité dans l'attentat de Djerba en 2002, aurait agressé trois surveillants pénitentiaires ce jeudi à la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-deCalais). Il devait être libéré dans les jours qui viennent mais extradé vers les Etats-Unis pour répondre de son rôle présumé dans les attentats du 11 septembre.

Trois gardiens ont été agressés par un détenu ce jeudi 11 dans l'après-midi à la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-deCalais). L'homme les a attaqués avec une arme blanche, blessant grièvement l'un des surveillants.

L'auteur de l'agression est Christian Ganczarski, islamiste allemand condamné en 2009 pour complicité dans l'attentat contre la synagogue de Djerba (Tunisie) qui avait fait 21 morts en 2002.

Il aurait réussi à se procurer ou se fabriquer une arme qui pourrait être une paire de ciseaux ou un couteau de cantine aiguisé. Il était placé à l'isolement depuis plusieurs jours lorsqu'il aurait demandé à passer un coup de téléphone.

Lire aussi: Raqqa: une famille djihadiste française demande à être rapatriée pour être jugée

Profitant de l'ouverture de sa cellule, il se serait alors jeté sur les gardiens au crid d'"Allah Akbar", en blessant un au thorax et l'autre, gravement, au cuir chevelu, mais leur pronostic vital ne serait pas engagé. Le troisième aurait par chance réussi à éviter un coup au niveau de la gorge selon une source syndicale citée par 20 Minutes.

Condamné en 2009 à 18 ans de prison, Christian Ganczarski devait bénéficier d'une libération conditionnelle dans les jours à venir. Paradoxalement, ce serait la proximité de sa sortie qui serait à l'origine de son acte.

En effet, Christian Ganczarski est également suspecté par la justice américaine d'avoir eu un rôle dans les attentats du 11 septembre 2001. A l'issue de sa peine de prison en France, il devait donc être extradé vers les Etats-Unis. Mais il avait clamé sa volonté de ne pas sortir, visiblement peu pressé de se rendre dans un pays où les actes de terrorisme, crimes fédéraux, sont encore suceptibles de conduire à la peine de mort (dans les faits très rarement exécutée). Une théorie qui n'était cependant pas encore confirmée quelques heures seulement après les faits.

Le code de procédure pénal prévoit que la libération conditionnelle peut être révoquée par un juge, mais ce n'est pas une obligation. Il est donc possible que la justice maintienne cette libération pour ne pas arranger l'agresseur.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Christian Ganczarski, islamiste condamné en 2009, aurait poignardé plusieurs surveillants au cri d'"Allah Akbar" alors qu'il était sur le point d'être libéré (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-