Un enseignant de la Sorbonne agressé par des policiers: le parquet ouvre une enquête

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Un enseignant de la Sorbonne agressé par des policiers: le parquet ouvre une enquête

Publié le 29/09/2016 à 13:26 - Mise à jour à 13:27
©Martin Bureau/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Un enseignant de la Sorbonne a déposé plainte après avoir affirmé avoir été "insulté" et "agressé" la semaine dernière par des policiers. Le parquet de Bobigny a indiqué ce jeudi avoir ouvert une enquête confiée à l'inspection générale de la police nationale (IGPN).

Le parquet de Bobigny a indiqué ce jeudi 29 avoir ouvert une enquête confiée à l'inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices", après la plainte déposée par un enseignant de la Sorbonne disant avoir été "insulté" et "agressé" par des policiers. L'IGPN a été saisie de la plainte déposée notamment pour violences par personnes dépositaires de l'autorité publique et menaces, a précisé le parquet à l'AFP.

L'enseignant-chercheur, Guillaume Vadot, affirme avoir été "insulté", "agressé" et avoir reçu un coup de taser de policiers la semaine dernière, alors qu'il venait de filmer "l'interpellation d'une femme noire" à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

L'universitaire explique avoir été immobilisé contre une porte par des policiers qui, selon lui, ont menacé de le "tuer" et de "le violer". Il dit avoir reçu des coups notamment à la cheville et à la cuisse, ainsi qu'une décharge de taser au niveau du bras, les policiers lui demandant "si ça piquait". Il a précisé qu'avant de le relâcher, un des policiers avait pris soin d'effacer les deux vidéos dans son téléphone. Mais l'universitaire est parvenu à les "récupérer" par la suite.

La préfecture de police (PP), qui avait annoncé mardi à l'AFP avoir saisi l'IGPN, a confirmé qu'un contrôle avait été effectué ce soir-là et que des vérifications étaient en cours.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'enseignant affirme avoir été "insulté", "agressé" et avoir reçu un coup de taser de policiers la semaine dernière.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-