Un évadé met fin à sa cavale pour suivre une formation en prison

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Un évadé met fin à sa cavale pour suivre une formation en prison

Publié le 06/01/2017 à 10:35 - Mise à jour à 10:45
©Hadj/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

En cavale pendant 17 mois après s'être échappé de sa cellule à Meaux (Seine-et-Marne), un détenu a fini par se rendre mardi à la prison de Béthune (Pas-de-Calais). Agé de 26 ans, il a expliqué vouloir finir d'y purger sa peine et avoir choisi ce centre de détention car il avait repéré sur Internet une formation qui l'intéressait.

Il a mis fin à sa cavale. Alors qu'il avait disparu des écrans radars pendant 17 mois, après s'être échappé de la prison de Meaux (Seine-et-Marne) le 2 août 2015, un détenu de 26 ans s'est présenté spontanément à la maison d’arrêt de Béthune (Pas-de-Calais) mardi 3 au matin. Alexandre Dilmi souhaitait finir d'y purger sa peine dans ce centre pénitentiaire car il avait repéré sur Internet une formation qui l'intéressait et que le centre délivrait. Le lendemain, il a dû s'expliquer devant le tribunal de Béthune et a finalement été condamné à 18 mois de prison ferme. Il devra également purger, derrière les barreaux, les 17 mois passés en cavale.

Lors de l'audience, le jeune homme a expliqué aux juges ne pas avoir réintégré sa cellule de Meaux après une permission de sortie de deux jours pour aller voir sa mère malade. Le détenu, qui ne voulait pas la laisser traverser cette épreuve seule comme le raconte La Voix du Nord, a donc été aidé par sa famille pour se cacher. Mais depuis, sa mère va mieux. Un revirement de situation qui l'a donc poussé à mettre fin à sa cavale et donc à retourner en prison.

Devant les juges, il a donc fait part de ses motivations: "je me suis renseigné sur Internet sur ce qu’il y avait comme formation. A Béthune il y a de la maçonnerie et de l’électricité, ça m’intéresse", a ainsi déclaré le jeune homme, incarcéré depuis l’âge de 19 ans suite à une condamnation à 6 ans de réclusion par la cour d’assise des mineurs.

Suite à quoi, le tribunal a finalement accepté de l'incarcérer à Béthune, conformément à ses souhaits. A la fin de l'audience, la présidente a tout de même souhaité lui poser une dernière question légitime: "Y a-t-il un risque d'évasion?". Le détenu a juré qu'il ne le ferait pas une deuxième fois. 

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Après une cavale de 17 mois, un détenu a demandé à retourner en prison pour finir d'y purger sa peine et suivre une formation.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-