Un forcené retenant un bébé tire sur les gendarmes, le GIGN déployé

Un forcené retenant un bébé tire sur les gendarmes, le GIGN déployé

Publié le 19/04/2019 à 12:36 - Mise à jour à 12:57
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un quadragénaire armé s'est retranché chez lui avec un bébé de sept mois à Neuville-Près-Sées, dans la nuit de jeudi 18 à vendredi 19. Il a lâché des chiens et tiré sur des gendarmes. Le GIGN est intervenu et l'homme a fini par se rendre.

Un homme d'une quarantaine d'années s'est retranché chez lui dans l'Orne avec plusieurs armes et un bébé de sept mois dans la nuit de jeudi à ce vendredi. Il n'a pas hésité à faire feu à de nombreuses reprises en direction des forces de l'ordre. Face à la gravité de la situation, le GIGN a dû être déployé. L'homme s'est finalement rendu, un gendarme a été blessé.

L'affaire serait née d'une dispute entre l'homme est son fils de 17 ans à Neuville-Près-Sées. Le père se montrant menaçant, plusieurs membres de la famille ont pris la fuite, mais un bébé est resté à l'intérieur, rapporte Ouest France. Les gendarmes ont donc été prévenus.

Voir: Bastia - un forcené tue une personne et en blesse cinq autres avant de se suicider

Une quarantaine de militaires ont été déployés. Mais le forcené a lâché deux chiens d'attaque sur eux. Les gendarmes ont dû leur tirer dessus pour les neutraliser, les animaux n'auraient été que blessés. Les militaires auraient ensuite essuyé une cinquantaine de tirs de diverses armes dont un fusil de chasse. L'un d'entre eux a été touché par un ricochet, mais sa blessure serait très légère.

Devant cette situation, les hommes du GIGN ont été sollicités. Après une nuit de négociation, le quadragénaire a finalement accepté de se rendre au matin et a été placé en garde à vue. Le bébé était sain et sauf.  

Une enquête de flagrance a été ouverte pour "tentative de meurtre sur personnes dépositaires de l’autorité publique" et "dégradation grave par moyens dangereux". Des faits qui en théorie peuvent être punie de la réclusion criminelle à perpétuité, mais il est très peu probable qu'elle soit évoquée dans cette affaire. L'homme était déjà connu des services de gendarmerie pour des faits de violence.

Lire aussi:

Charente-Maritime: un forcené retranché avec sa famille s'est rendu

Une fillette retenue par son père délivrée par le GIGN, l'homme retrouvé mort

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le forcené a lâché des chiens et tiré sur les forces de l'ordre avant l'intervention du GIGN.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-