Un homme atteint d'un cancer abat froidement un collègue qu'il jugeait responsable de son état

Un homme atteint d'un cancer abat froidement un collègue qu'il jugeait responsable de son état

Publié le 01/09/2017 à 17:45 - Mise à jour à 18:05
© KAREN BLEIER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un Indien a ouvert le feu sur un collègue de travail après avoir découvert qu'il était atteint d'un cancer de la gorge et jugeait ce dernier responsable de son état. Mais la haine du tireur envers sa victime semblait très profonde.

Ahmad Mustakeem, un Indien de 25 ans cuisinier dans un restaurant de New Dehli, aurait tué l’un de ses collègues, le 24 août dernier, après avoir appris qu’il souffrait d’un cancer de la gorge rapporte le Hindoustan Times.

Or, c'est son collègue qui l'avait encouragé à fumer ses premières cigarettes. Autrement dit, pour Ahmad Mustakeem, le responsable de sa maladie était tout trouvé.

Toutefois, l'histoire est plus ancienne encore, en effet, une sombre histoire de jalousie se serait aussi immiscer entre les deux hommes. "Bien qu'Ahmad et Inayat étaient amis sur leur lieu de travail, il est apparu qu'Inayat était meilleur à ce poste et plus avenant et est devenu assez vite le préféré du propriétaire", a rapporté The Independant, s'appuyant sur le témoignage d'un commissaire de police local.

En premier lieu, l'auteur avait tenté de faire licencier son ancien ami et collègue, en vain. Comble de malchance, c'est lui que l'employeur avait décidé de remercier. Ecoeuré par ce qu'il considérait comme une injustice, Ahmad Mustakeem a déclaré à la police qu'il avait acheté un pistolet et suivi des cours de tir pour s'assurer de ne pas rater sa victime qui était son collègue depuis un an et demi.

Il est ensuite revenu au restaurant et a provoqué une bagarre avec son ancien ami. C'est à ce momet qu'il a sorti son arme et a ouvert le feu, blessant mortellement sa vicitme qui est morte à l’hôpital des suites de ses blessures. Ahmad Mustakeem a pris la fuite mais a finalement été arrêté par la police alors qu’il tentait d’emprunter de l’argent à un proche.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




C'est son collègue qui l'avait encouragé à fumer ses premières cigarettes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-