Un loup accusé d'avoir tué 23 brebis dans le Gard

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Un loup accusé d'avoir tué 23 brebis dans le Gard

Publié le 27/11/2017 à 15:43 - Mise à jour à 15:51
©Patrick Kovarik/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un éleveur a perdu une vingtaine de brebis dans la nuit de samedi à dimanche dans le Gard. Elles ont été attaquées par un prédateur, probablement un loup dont la présence a été confirmé dans le dépratement.

C'est un drame qu'a vécu dans la nuit de samedi 25 à dimanche 26 un éleveur, Rodolphe Garrido, de la commune de Beauvoisin, sur le plateau des Costières, dans le département du Gard. En effet, au petit matin, il a découvert que son troupeau de brebis avait été décimé par un carnivore.

Pour l'éleveur, il s'agit très certainement d'un loup. "Un expert de l’office national de la chasse est venu m’expliquer que ça ne peut être qu’un loup, ça fait froid dans le dos", a-t-il expliqué à France Bleu Gard-Lozère.

"Les brebis étaient en pâturage. Quand je suis arrivé, il y avait des agneaux raides par terre. Il les a coincés dans un coin et il a fait son travail. Il en a mangé un ras-bord à plein, après il a attaqué les autres, il les a mordus", a raconté Rodolphe Garrido. Et d'ajouter: "Il n’a pas tout mangé, c’était plus un prédateur qu’autre chose".

Lire aussi: La présence d'un loup solitaire dans le Gard confirmée par la préfecture

Le cheptel de l'éleveur a déjà été attaqué par deux fois par un carnivore ces dernières semaines. Au total, il a perdu 35 bêtes. Il a fait part de son mal-être à la radio: "Je suis perdu, je ne sais pas comment on fait. Ce n’est pas une histoire d’argent. J’ai perdu de l’argent, oui, mais j’ai perdu mon moral. C’est ma vie, il y a que là où je suis bien". 

Rodolphe Garrido sera indemnisé pour ses pertes selon un barème par une circulaire de l'Etat qui prévoit annuellement la somme que touche un éleveur victime d'attaque, selon que ses bêtes servent à fabriquer de la viande, du lait ou du fromage.

"Ce n’est pas mon sang mais… Le loup il attaque mes bêtes, il attaque ma vie en même temps. Il ne m’a pas mordu moi, mais il a mordu mon cœur", conclut le jeune homme avec tristesse. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un loup est soupçonné d'avoir tué une vingtaine de brebis dans le Gard.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-