Un missile nord-coréen évite de peu un vol Air France, la compagnie élargit sa zone de non survol

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Un missile nord-coréen évite de peu un vol Air France, la compagnie élargit sa zone de non survol

Publié le 03/08/2017 à 14:53 - Mise à jour à 15:01
© ERIC PIERMONT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Lors du dernier essai balistique effectué par le régime de Pyongyang le 28 juillet dernier, un missile nord-coréen aurait croisé la route d'un vol Air France reliant Tokyo à Paris. La compagnie aérienne a tenu à minimiser l'importance de l'incident expliquant toutefois avoir pris la décision d'élargir la zone de non survol autour de la Corée du Nord.

Le drame a été évité de justesse. Lors du dernier essai balistique effectué par le régime de Pyongyang le 28 juillet dernier, un missile nord-coréen aurait croisé la route d'un vol Air France reliant Tokyo à Paris. Ainsi, selon les données du logiciel FlightRadar24 et des autorités japonaises, l'appareil aurait été localisé à une centaine de kilomètres du projectile au moment où il s'est écrasé en mer.

Une information inquiétante puisqu'il aurait coupé la trajectoire du vol AF293 une dizaine de minutes avant que l'avion ne survole l'endroit. Autrement dit, si l'avion avait pris dix minutes de retard, il se serait retrouvé dans la zone d'impact. A son bord, se trouvaient 323 passagers.

Suite à quoi, la compagnie aérienne a tenu à minimiser la gravité l'incident en affirmant que les zones où la Corée du Nord teste ses missiles "n’interfèrent en aucune façon avec les voies aériennes d’Air France" et que le vol s’était déroulé "sans aucun incident". Elle a également tenu à rassurer la population en admettant que "les zones de vol potentiellement dangereuses" étaient "analysées en continu et adaptées en fonction des dangers".  Malgré tout, par mesure de précaution, la compagnie aérienne "a pris la décision d'élargir la zone de non survol autour de la Corée du Nord, pays qu'elle ne survole pas".

Pour rappel, ce missile avait été tiré depuis Mupyong-ni et avait volé sur environ 1.000 kilomètres avant de tomber dans les eaux de la mer du Japon. Rapidement, le régime de Pyongyang avait affirmé que son tir était un succès. "Tout le territoire américain est à notre portée, n’importe où, n’importe quand",  avait déclaré Kim Jong-Un, cité par l'agence KCNA. Suite à ce nouveau tir, le porte-parole du Pentagone, le capitaine Jeff Davis, avait tenu à répondre, mettant en garde la Corée du Nord: "Nous restons prêts à nous défendre nous et nos alliés contre toute attaque ou provocation". 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le 28 juillet dernier, un missile nord-coréen a traversé un espace aérien fréquenté par la compagnie aérienne Air France.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-