Un patron de pressing donne les vêtements oubliés aux SDF

Un patron de pressing donne les vêtements oubliés aux SDF

Publié le 25/01/2017 à 10:53 - Mise à jour à 11:01
©Bulent Kilic/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Stéphane Ruel, patron de quatre pressings à Perpignan, a décidé de donner les vêtements chauds oubliés par ses clients aux SDF de sa ville. Il respecte cependant un délai de deux ans, au cas où il y aurait des réclamations.

En cette période de grand froid, les sans-abris sont à la recherche de chaleur humaine, et de chaleur tout court. A Perpignan, un patron de pressing a trouvé une solution pour les aider à se couvrir. Stéphane Ruel possède quatre magasins dans la préfecture des Pyrénées-Orientales. Et régulièrement, des clients oublient de venir chercher leurs vêtements. Un matin, alors qu'il écoutait la radio, il a entendu la détresse de "personnes démunies" qui "avaient des problèmes pour se couvrir", a-t-il confié à France3 Languedoc-Roussillon. C'est là qu'il a eu l'idée de leur donner des vêtements chauds, oubliés dans ses enseignes, ainsi que des couvertures et des couettes.

La loi oblige les pressings à garder ces vêtements, laissés de côté par leurs propriétaires, pendant un an et un jour. Ensuite, ils ne sont plus tenus de les conserver dans leur stock, et peuvent même les vendre aux enchères. Mais Stéphane Ruel accorde un délai supplémentaire. Il ne fait dons aux SDF que de vêtements qui sont restés deux ans dans ses locaux.

S'il a expliqué au Parisien qu'uniquement "un client sur 10.000 ne vient jamais récupérer les affaires qu'il (leur) a confiées" il a aussi donné un chiffre: 250, comme le nombre de pièces qu'il a déjà pu offrir aux SDF (sans compter la cinquantaine de couverture). "Un sur 10.000, cela peut paraître peu, mais cela finit par représenter beaucoup d'articles que nous conservons dans nos greniers en pure perte". Et selon Stéphane Ruel, si tous les pressings de France appliquaient cette initiative, plusieurs milliers de vêtements pourraient être redistribués.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Stéphane Ruel a déjà distribué 250 pièces (vêtements chauds) et une cinquantaine de couvertures aux SDF de sa ville.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-