Belgique: un petit garçon meurt étouffé après avoir mangé un Babybel

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Belgique: un petit garçon meurt étouffé après avoir mangé un Babybel

Publié le 19/09/2017 à 15:37 - Mise à jour à 15:50
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A Vilvorde en Belgique, un petit garçon de deux ans et demi est mort asphyxié début septembre après avoir mangé un fromage de la marque Babybel. Son cerveau avait été privé pendant trop longtemps d'oxygène et les dommages étaient trop importants: ses parents ont décidé d'arrêter les soins.

Il n'a pas survécu. Un petit garçon de deux ans et demi est mort asphyxié après avoir mangé un Babybel, selon une information rapportée par le journal Het Nieuwsblad. Les faits se sont produits le 2 septembre dernier à Vilvorde en Belgique. Ce jour-là, l'enfant et ses deux grands frères étaient gardés par un baby-sitter au domicile de leurs parents. Mais rapidement, la journée a viré au cauchemar lorsque le plus petit des enfants a avalé de travers son fromage. Ce dernier est resté coincé dans sa gorge, l'empêchant donc de respirer.  

Sans plus tarder, le baby-sitter a immédiatement prévenu les secours et a tenté de le maintenir en vie en les attendant grâce à sa formation aux premiers secours. "En appelant le SMUR, il est parvenu à réanimer notre fils. Son cœur s'est remis à battre lors du transport vers l'hôpital", ont raconté les parents.

Seulement voilà, il était déjà trop tard: l'enfant était en état de mort cérébrale. Son cerveau avait été privé pendant trop longtemps d'oxygène et les dommages étaient très importants. Ses parents ont donc décidé de le débrancher après plusieurs jours, probablement la décision la plus difficile de leur vie. "Il n'aurait pas pu vivre dignement. Mon fils est mort dans mes bras. On a tout fait pour le sauver", a notamment confié le père de famille.

Finalement, les parents ont décidé de médiatiser l'affaire afin que ce drame soit le dernier du genre. Pour rappel, plusieurs histoires similaires avaient déjà eu lieu en Belgique en 2015 avec un bébé de 18 mois et en 2016 avec un petit garçon de deux ans. "J'avais lu ces histoires dans la presse. Je faisais d’ailleurs attention à ce qu’il mange des petits morceaux. Et c’est quand même arrivé", a expliqué la mère de famille précisant qu'elle en voulait ni au baby-sitter ni à la marque mais qu'elle souhaitait simplement alerter les autres familles des possibles dangers.

De son côté, le directeur général des fromageries Bel, dont dépend Babybel, a annoncé que la marque allait dorénavant apposer un message d’avertissement sur ses produits.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Plusieurs histoires similaires avaient déjà eu lieu en Belgique en 2015 et 2016.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-