Un taureau échappé d'un abattoir abattu en Seine-et-Marne

Un taureau échappé d'un abattoir abattu en Seine-et-Marne

Publié le 23/07/2019 à 17:56 - Mise à jour à 18:02
©Xavier Leoty/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un taureau arrivant dans un abattoir de Meaux s'est échappé mardi 23 sous les yeux de militants antispécistes venus manifester aux abords de l'établissement. L'animal a été abattu alors qu'il s'était réfugié dans un bois.

Un taureau en divagation après s'être échappé d'un abattoir de Meaux (Seine-et-Marne) a été abattu ce mardi. La bête avait réussi à s'enfuir lors de son déchargement. Les autorités auraient dans un premier temps tenté de l'endormir mais se sont finalement résolues à l'abattre.

La scène s'est produite alors que des militants antispécistes de l'association Paris Animal Save se trouvaient à proximité de l'établissement. Ils y intervenaient pour "abreuver les bêtes et de sensibiliser les éleveurs à notre cause", a fait savoir au Parisien l'une des militantes selon laquelle "les taureaux étaient déjà très énervés dans le camion. Les conditions du trajet ont sans doute été brutales. C'est normal, ils savent où ils vont".

Lire aussi: Gard - un taureau de corrida s'échappe, fait plusieurs blessés et est abattu

Les membres de l'association affirment qu'un employé de l'abattoir aurait mis en cause leur responsabilité dans l'incident. Mais ils réfutent ces allégations, assurant ne jamais pénétrer dans les locaux et que ce type d'intervention est "légal, non-violent et déclaré en Préfecture".

"À midi, la bête a été localisée dans les bois à Crégy-lès-Meaux. Des policiers l'entouraient dans l'attente de l'arrivée d'un vétérinaire, qui devait l'endormir à l'aide d'un fusil hypodermique", précise le quotidien. Mais le taureau se serait retrouvé dans un secteur du bois difficile d'accès, coincé entre une pente qu'il ne pouvait remonter et un cours d'eau.

Un lieutenant de louveterie (auxiliaire de l'Etat généralement bénévole qui épaule l'administration pour les problèmes de gestion de la faune sauvage), a alors été sollicité pour tuer le taureau.

"Les militants antispécistes ont décidé de baptiser l'animal en fuite Ferdinand, du nom du taureau de combat anti-corrida et qui aime les fleurs dans le dessin animé de Walt Disney", précise Le Parisien.

Déjà en mars dernier, un autre bovin avait dû être tué dans le Finistère après avoir fui son abattoir et s'être retrouvé sur une route nationale. Vendredi, c'est une vingtaine de bisons d'élevages qui ont été tués dans des circonstances analogues en Haute-Savoie.

Voir:

Les 19 bisons qui divaguaient à Megève ont été abattus

Echappé d'un abattoir, un taureau tué d'une douzaine de balles à l'arme de guerre

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le taureau abattu était destiné à un abattoir de Meaux (illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-