Un toxicomane devant la justice pour avoir découpé à la tronçonneuse son dealer

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Un toxicomane devant la justice pour avoir découpé à la tronçonneuse son dealer

Publié le 12/09/2016 à 13:56 - Mise à jour à 14:01
©John Moore/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Accusé d'avoir assassiné et découpé à la tronçonneuse son dealer pour "venger" sa compagne, un toxicomane de 31 ans comparaît à partir de ce lundi, au côté de quatre autres accusés, devant la cour d'assises à Saintes (Charente-Maritime). Le verdict est attendu vendredi.

Julien Giraud, un toxicomane de 31 ans accusé d'avoir assassiné et découpé à la tronçonneuse son dealer pour "venger" sa compagne outragée, le soir de la Saint-Valentin en 2014, comparaît à partir de ce lundi 12 devant la cour d'assises à Saintes avec quatre autres accusés.

Bakari Touré, 29 ans à l'époque, faisait régulièrement le trajet entre l'Ille-et-Vilaine où il résidait et Marennes, en Charente-Maritime, pour y vendre de la cocaïne. "Un jour, au domicile de Julien Giraud et de sa compagne, Jessica Labbé, Bakari Touré a fait des avances à celle-ci. Julien Giraud, qui était très amoureux, l'a très mal pris", souligne l'avocate de ce dernier, Me Francesca Satta. A partir de là, les versions des protagonistes divergent. Mais la conclusion de l'histoire quelques jours plus tard est sans appel: Bakari Touré est tué à coups de couteau près de Burie, entre Saintes et Cognac, dans la nuit du 14 au 15 février 2014. Et son corps, dissimulé chez un des accusés, a été découpé quelques jours plus tard à la tronçonneuse avant d'être enterré dans des sacs.

Lors de sa garde à vue, Julien Giraud a endossé seul la responsabilité du meurtre et du découpage du corps. Aujourd'hui, il explique pour sa défense que Bakari Touré avait essayé de violer sa compagne. Mais Jessica Labbé, elle, déclare que le dealer lui avait proposé une relation sexuelle en échange de drogue. Selon l'avocate de Julien Giraud, le meurtre n'était pas prémédité: "il a voulu seulement avoir une explication avec son rival. Il a pris un couteau parce que Bakari Touré avait la réputation d'être violent et de posséder des armes. En outre, il est costaud". Raison pour laquelle le principal accusé avait demandé à son ami Mathieu Brard, 34 ans, toxicomane lui aussi, de l'accompagner, dit-elle.

Dans la voiture de la victime, attirée sous prétexte d'une transaction de drogue, la conversation a vite dégénéré. Julien Giraud affirme que Bakari Touré a eu un geste qu'il a interprété comme la saisie d'une arme. Le toxicomane a réagi en lui portant des coups de couteau à la tête et au cou, pour se défendre, assure-t-il.

Malgré ses blessures, le dealer parvient à s'enfuir et à appeler les pompiers, mais les secours ne parviendront pas à le localiser. Les deux complices le rattrapent, le tuent, et tentent de brûler le corps, en vain. Le cadavre sera découpé quelques jours plus tard à l'aide d'une tronçonneuse achetée par Julien Giraud et son frère. Mathieu Brard devra répondre de complicité d'assassinat, ce qu'il nie. Les trois autres accusés, dont le frère de Julien Giraud, sont jugés pour recel de cadavre. Le verdict est attendu vendredi.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le corps du dealer a été découpé à la tronçonneuse avant d'être enterré dans des sacs.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-