Un train percute un bloc de béton posé sur la voie dans l'Eure

Un train percute un bloc de béton posé sur la voie dans l'Eure

Publié le 13/10/2016 à 17:31 - Mise à jour à 17:32
©Meigneux/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un train reliant Granville (Manche) à Paris a percuté un bloc de béton déposé sur la voie, à hauteur de Nonancourt (Eure), sans faire de blessés, a indiqué jeudi la gendarmerie qui a ouvert une enquête.

Les faits se sont produits mercredi en fin d'après-midi, près d'un passage à niveau. Le train Intercités n'a pu éviter le bloc de béton servant habituellement à l'évacuation d'eaux usées, qui avait été déposé sur la voie. Cette collision n'a pas fait de blessés mais a entraîné des retards de plusieurs dizaines de minutes dans les deux sens.

Le train Granville-Paris, qui n'a pas subi de dommages importants, a pu repartir à petite vitesse. Un train Paris-Granville, qui circulait dans le sens inverse, a dû s'arrêter pour dégager des éléments disloqués du cube de béton. Cela a entraîné pour ses passagers un retard de 20 mn sur l'horaire habituel.

Ce type d'incident n'est pas le premier dans l'Eure. Le 15 septembre dernier, dans le même secteur et à proximité d'un pont, des grosses pierres avaient été disposées sur les voies de cette même ligne. Dans le même département, mais sur la ligne Paris-Deauville, un train avait été caillassé au niveau de la gare de La Bonneville-sur-Iton, à quelques kilomètres d'Évreux. Deux vitres avaient volé en éclats, sans faire de blessé.

Les gendarmes de Nonancourt ont ouvert une enquête pour dépôt d'objets pouvant entraver la circulation des trains. Un délit passible de 6 mois de prison et 3.750 € d'amende. La semaine dernière, un train Intercités reliant Alençon au Mans avait lui failli percuter des plaques de caniveau en béton et des planches en bois posées sur la voie, sans faire de blessé.

"Pour nous, il s'agit d'un acte de malveillance", avait déclaré à l'AFP un responsable de la communication de la SNCF des Pays-de-la-Loire. Selon lui, trois ou quatre jeunes ont été aperçus à proximité du lieu de l'incident. "On observe des actes de malveillance de cette nature plus fréquemment pendant les vacances scolaires", avait indiqué de son côté un responsable de la communication du groupe au niveau national.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un train reliant Granville (Manche) à Paris a percuté un bloc de béton déposé sur la voie, à hauteur de Nonancourt (Eure), sans faire de blessés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-