Une adolescente morte affamée, sa mère poursuivie pour infanticide

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 06 août 2018 - 12:46
Image
Menottes femme
Crédits
©Photo AFP/John Moore/Getty Images North America
Une adolescente de 14 ans est récemment morte affamée en Russie. Sa mère lui aurait menti pour qu'elle arrête de s'alimenter.
©Photo AFP/John Moore/Getty Images North America
Une adolescente de 14 ans est récemment décédée suite à un état de sévère malnutrition. Sa mère, une Russe de 37 ans, est poursuivie par infanticide car elle aurait forcé sa fille à s'affamer, en lui faisant croire qu'elle avait un cancer.

Sordide. Une adolescente de 14 ans est morte à Perm, en Russie, au mois de juillet, suite à un sévère état de malnutrition. Sa mère, âgée de 37 ans, a été arrêtée et est poursuivie pour infanticide, car elle aurait volontairement affamé sa fille, en lui faisant croire qu'elle avait un cancer et du diabète, et que le seul moyen de guérir c'était d'arrêter de manger.

Selon le Daily Mail, qui rapporte les faits, Viktoria, la victime, ne pesait plus que 30 kilos quand elle est morte.

Son calvaire a commencé il y a plusieurs mois quand, en rentrant de l'école, elle explique à sa mère qu'on l'a traitée de "grosse".

Oksana, sa mère donc, décide alors de lui faire croire qu'elle est atteinte d'un cancer et de diabète.

Lire aussi: condamné pour avoir torturé à mort un enfant qu'il croyait homosexuel

La trentenaire aurait ensuite convaincu sa fille que le seul moyen de guérir était d'arrêter de manger.

Mais la situation est rapidement devenue critique. Et quand Oksana a demandé à Viktoria de se nourrir à nouveau, l'adolescente avait perdu tout appétit.

Les parents des autres enfants à l'école de Viktoria ont remarqué en mai que quelque chose n'allait pas, car l'adolescente avait à ce moment-là déjà perdu beaucoup de poids.

Une mère a expliqué que lors d'une rencontre parents-profs, Oksana lui avait assuré qu'il suffisait de manger une à deux fois par semaine pour être en bonne santé.

"Viktoria ne pouvait même plus parler tellement elle n'avait plus de force. C'est horrible", a aussi confié cette femme.

Lors de l'audience, Oksana -qui n'aurait montré aucune émotion à l'enterrement de sa fille selon les témoignages de parents d'élèves présents- a nié avoir volontairement affamé sa fille, assurant l'avoir simplement incitée à perdre du poids.

Elle a aussi expliqué n'avoir jamais emmené sa fille à l'hôpital de peur qu'on lui retire.

La justice russe n'a pas pris en compte ces explications et a même requalifié l'affaire en "meurtre cruel", après avoir ouvert le dossier pour maltraitance et négligence. L'accusée risque jusqu'à 20 ans de prison.

Et aussi:

A 22 ans, elle torture et affame son compagnon pendant des années

Nancy: la mère soupçonnée d'infanticide se suicide en prison

Il gagne un million de dollars et découvre qu'il a un cancer

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
sarko
Nicolas Sarkozy, lapin bling-bling mariné dans des affaires en tous genres
PORTRAIT CRACHE - Que dire de Sarko, tant cet homme a défrayé la chronique, de procès-verbaux en registres de tribunaux ... ? Tout ou rien ... Cet ancien président, mi...
21 juillet 2024 - 10:13
Politique
19/07 à 17:30
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.