Une campagne de sensibilisation pour dire stop aux violences verbales sur les enfants (vidéo)

Une campagne de sensibilisation pour dire stop aux violences verbales sur les enfants (vidéo)

Publié le 12/09/2017 à 12:59 - Mise à jour à 13:26
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une campagne de sensibilisation contre les violences verbales prononcées à l'encontre des enfants a été lancée ce mardi. Elle sera suivie de nombreuses initiatives jusqu’au 20 novembre 2017, journée internationale des droits de l’enfant.

Certaines phrases sont difficiles à entendre, notamment durant l'enfance. Et parfois, elles peuvent blesser toute une vie. C'est pourquoi une campagne de sensibilisation contre les violences verbales prononcées à l'encontre des plus jeunes a été lancée ce mardi 12 par l'Observatoire de la violence éducative ordinaire (Oveo) et Stop VEO, Enfance sans violences. 

Dans une courte vidéo, qui sera diffusée à partir de vendredi 15 à la télévision et relayée sur les réseaux sociaux, les internautes peuvent voir plusieurs personnes en train de ressasser des phrases entendues pendant leur jeunesse: "Tu ne devrais pas mettre ce tee-shirt, il te fait des gros bras", "qu'est-ce que j'ai fais pour avoir un fils comme toi?", "t'es une moins que rien", "si j'avais su, je n'aurais pas fait d'enfant" ou encore "tu a toujours été plus lent que ton frère".

"Notre volonté est de créer une véritable prise de conscience sur le fait que les violences éducatives ordinaires envers l’enfant, pratiquées par de nombreux parents et tolérées par la société, qu’elles soient d’ordre psychologique ou physique, peuvent avoir des conséquences sur le développement de l'enfant, compromettre sa confiance et son estime de soi et avoir des conséquences sur l’adulte qu’il deviendra", a écrit Oveo sur son site Internet.

Et d'ajouter: "Cette campagne a également pour but de dire que les violences éducatives ne se limitent pas aux coups, tapes, fessées et autres punitions physiques, mais qu'elles sont également psychologiques et verbales. Une éducation sans violence est possible afin de favoriser le développement harmonieux de l’enfant et mettre fin à la reproduction de ces méthodes éducatives de génération en génération".

Au total, d'après les chiffres divulgués par les deux associations, 85% des parents français disent pratiquer la violence éducative ordinaire, "l'ensemble des pratiques cœrcitives et/ou punitives utilisées, tolérées, voire recommandées dans une société pour bien élever les enfants". Comme le rappellent les deux associations, cette campagne, la première du genre, sera suivie de nombreuses initiatives jusqu’au 20 novembre 2017, journée internationale des droits de l’enfant.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Comme l'explique la campagne de sensibilisation, certaines phrases entendues pendant l'enfance peuvent blesser toute une vie.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-