Une contre-expertise affirme la thèse de l'asphyxie dans l'affaire Adama Traoré

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Une contre-expertise affirme la thèse de l'asphyxie dans l'affaire Adama Traoré

Publié le 05/07/2017 à 09:35 - Mise à jour à 10:01
© DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une contre-expertise dévoilée mardi affirme que la mort d'Adama Traoré a été causée par une asphyxie. Le jeune homme de 24 ans est décédé le 19 juillet 2016 lors de son interpellation.

Adama Traoré, le jeune homme de 24 ans décédé lors d'une interpellation par les gendarmes le 19 juillet 2016 à Beaumont-sur-Oise dans le Val -d'Oise, serait bien mort d'asphyxie, selon une contre-expertise demandée par la famille de la victime et dont les résultats ont été dévoilés mardi 4. Consulté par Le Parisien, le rapport du professeur Jean-Patrick Barbet et du docteur Pierre Validiré, qui ont mené cette expertise, indique qu'"aucun signe ne permet d'évoquer un état infectieux antérieur". "L’ensemble de ces constatations permet de conclure que la mort de Monsieur Adama Traoré est secondaire à un état asphyxique aigu, lié à la décompensation, à l’occasion d’un effort et de stress".

"Cette contre-expertise médicale réalisée par un collège d’experts est très importante car elle écarte de façon définitive la thèse de l’ancien procureur de Pontoise", a déclaré Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille Traoré.

Au moment de son arrestation, Adama Traoré aurait indiqué aux trois gendarmes avoir "du mal à respirer" selon le témoignage de l'un d'eux. Ses collègues ont confirmé cette version. Les trois agents auraient également indiqué avoir mis Adama en position latérale de sécurité (PLS), cette information serait en revanche contredite par un sapeur-pompier qui aurait affirmé que lorsqu’il est arrivé, Adama Traoré se trouvait "face contre terre, sur le ventre, main dans le dos menottées".

Les gendarmes pourraient être de nouveau auditionnés par les trois juges du Tribunal de Grande Instance de Paris, puisque l'affaire a été transféré après le dépaysement du dossier en octobre 2016.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une contre-expertise demandée par la famille confirmerait la thèse de la mort par asphyxie dans l'affaire Adama Traoré.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-