Seine-Saint-Denis: une famille de Clichy-sous-Bois soupçonnée de préparer un attentat placée en garde à vue

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Seine-Saint-Denis: une famille de Clichy-sous-Bois soupçonnée de préparer un attentat placée en garde à vue

Publié le 02/03/2017 à 11:45 - Mise à jour à 11:55
©A. Gelebart/20 Minutes/sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Quatre membres d’une même famille ont été interpellés et placés en garde à vue mardi. Du matériel permettant la confection d’explosifs a été retrouvé dans un immeuble de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), en janvier dernier.

Quatre membres d’une même famille ont été interpellés mardi 29 par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et placés en garde à vue.

A la mi-janvier, un flacon d’acétone, une bouteille d’acide sulfurique, une feuille d’aluminium et un thermomètre ont été retrouvés dans la gaine technique d’un immeuble de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), dans la cité des Bois du Temple. Tous ces éléments auraient pu servir à confectionner des explosifs, notamment le TAPT, un produit instable et très volatil retrouvé sur les kamikazes des attentats parisiens du 13 novembre 2015, rappel Le Parisien. Une enquête préliminaire pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, avait alors été menée.

Deux gilets pare-balles ont également été retrouvés dans un autre bâtiment de la cité par des policiers qui surveillaient les lieux pour d’autres motifs. Aussitôt ils ont alerté les services spécialisés de la DGSI. Un homme fiché S a été interpellé dans la tour où se trouvaient les substances chimiques. Soupçonné d’être impliqué dans une filière djihadiste, il a d'ailleurs été incarcéré dans le cadre de ce dossier.

Après une analyse ADN des flacons, les enquêteurs ont identifié une femme et de deux hommes, remontant ainsi jusqu'à quatre membres de cette famille, âgés de 42 ans, 22 ans pour deux d’entre eux et 20 ans.

Selon LCI, qui a contacté une source judiciaire, les individus interpellés, notamment des cousins, sont tous connus des services de renseignements et sont suivis pour radicalisation.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme fiché S a été interpellé dans la tour où se trouvaient les substances chimiques. Il est aussi soupçonné d’être impliqué dans une filière jihadiste.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-