Une fillette "à vendre" 1.000 euros sur Vinted

Une fillette "à vendre" 1.000 euros sur Vinted

Publié le 28/08/2018 à 12:53 - Mise à jour à 12:57
© GREG BAKER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une annonce postée sur le site de revente de vêtements Vinted proposant une fillette pour 1.000 euros a été signalée aux gendarmes fin août. L'enfant s'est présentée aux forces de l'ordre pour avouer être à l'origine de cette "blague".

Une internaute a repéré fin août sur le site Vinted, dédié à la vente de vêtements d'occasion entre particuliers, une annonce proposant une fillette à vendre dans l'Ain. Ce qui évoque bien sûr la traite d'êtres humains et la prostitution infantile.

La page Internet proposait "Juliette" pour la somme de 1.000 euros et affichait plusieurs photos montrant l'enfant -qui semble avoir une douzaine d'années environ- à visage découvert et sous plusieurs angles. Détail particulièrement ignoble, elle est présentée comme se trouvant dans un état "satisfaisant".

Voir: Elle vend ses enfants à des dealers contre de la drogue

"C’est une internaute rouennaise, Claire Pradel, par ailleurs conseillère municipale, qui a donné l’alerte après avoir vu passer cette annonce pour le moins insolite sur l’application dédiée normalement à la vente de vêtements de seconde main", rapporte le site 76Actu. Elle a déposé plainte à la gendarmerie de Rouen. Les militaires ont alors prévenu leurs homologues de Jassans-Riottier, où était localisée l'annonce.

Fort heureusement, elle s'est révélée être une blague de très mauvais goût. Suite à la médiatisation de l'affaire, la fillette en question ainsi qu'une amie avec qui elle aurait eu l'idée de cette "blague" se sont présentées à la gendarmerie. Elles ne devraient pas être inquiétées.

L'affaire illustre en tout cas les dangers que peut entraîner une utilisation irraisonnée d'Internet chez les plus jeunes, qu'il s'agisse de dévoilement de la vie privé ou de la mise en relation avec des adultes inconnus. Elle a également provoqué l'indignation de certains internautes qui ont accusé Vinted de ne pas suffisamment filtrer les contenus hébergés.

Lire aussi:

Des objets nazis mis en vente sur Leboncoin, le site présente ses excuses

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La fillette a reconnu que c'était une blague.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-