Une jeune grand-mère de 48 ans condamnée pour avoir promené son petit fils sur l'autoroute

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Une jeune grand-mère de 48 ans condamnée pour avoir promené son petit fils sur l'autoroute

Publié le 11/03/2017 à 17:41 - Mise à jour à 17:42
©Norbert Nagel/Wikimedia Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Retrouvée le 23 août dernier avec 2,6 grammes d'alcool dans le sang, promenant son petit-fils de neuf mois sur la bande d'arrêt d'urgence d'une autoroute près de Valenciennes, une jeune mamie a été condamnée jeudi à quatre mois de prison avec sursis et obligation de soins.

"Je sais, on a frôlé la mort". L'histoire aurait pu tourner au drame mais les secours sont intervenus à temps. L'été dernier, le 23 août très exactement, alors que le Nord était en alerte canicule et qu'il faisait plus de 32 degrés dehors, une jeune grand-mère de 48 ans a été retrouvée sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute A23 près de Valenciennes (le temps de survie pour un piéton sur une autoroute est de 15 à 20 minutes). Elle était en état d'ébriété et avait 2,6 grammes d'alcool dans le sang. Mais elle n'était pas seule. Elle promenait son petit-fils, âgé de neuf mois à l'époque. C'est d'ailleurs en voulant le promener qu'elle se serait perdue. Son fils lui avait confié le bébé pour la journée avec pour consigne de ne pas sortir de chez elle.

Son procès -durant lequel elle a regretté les faits- se tenait cette semaine et le verdict a été rendu jeudi 10 mars. Selon une information de Franceinfo, elle a écopé de quatre mois de prison avec sursis et l'obligation de traiter son addiction à l'alcool. Addiction pour laquelle elle avait déjà été arrêtée quelques mois plus tôt, déjà en compagnie de son petit-fils, dans les rues de Raismes (au nord de Valenciennes) tard le soir.

Le procureur, qui a une nouvelle fois lors du verdict pointé le "comportement irresponsable" de cette mamie, avait également requis à l'encontre de cette grand-mère une interdiction de voir son petit-fils mais le tribunal a estimé que cette quadragénaire a besoin du soutien de sa famille pour se soigner.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La jeune grand-mère a écopé de quatre mois de prison avec sursis et une obligation de soins, mais elle pourra toujours voir son petit-fils.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-