Une mère accusée du meurtre de sa petite fille autiste

Une mère accusée du meurtre de sa petite fille autiste

Publié le 03/08/2018 à 20:03
© Mandel Ngan / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Aux Etats-Unis, à Tampa (Floride), une femme de 26 ans a été arrêtée jeudi, après que sa fille de 4 ans, autiste, a été retrouvée morte noyée dans une rivière. Elle est accusée d'avoir tué son enfant.

Une jeune mère de famille de 26 ans a été arrêtée jeudi 2 à Tampa, en Floride, aux Etats-Unis et immédiatement traduite en justice pour le meurtre de sa petite fille de 4 ans, diagnostiquée autiste.

Elle est accusée d'avoir délibérément laissé son enfant se noyer dans la rivière d'Hillsborough. Elle est aussi poursuivie pour maltraitance et vol de voiture (dont elle s'est servie pour s'enfuir, après avoir laissé la fillette pour morte).

Elle a été placée en détention à la prison du comté d'Hillsborough, sans possibilité de ressortir libre en payant une caution, selon le site d'une chaîne de télévision locale Wfla.

Lire aussi: il croit que son petit garçon autiste est gay, il organise son viol

Les faits se sont déroulés jeudi après-midi. La police a été alertée par une riveraine, qui avait remarqué le comportement étrange de la suspecte, aperçue avec sa fille en arrivant à la rivière, et en repartant seule.

Les autorités ont immédiatement dépêché une équipe de plongeurs, qui a retrouvé le corps de la petite fille flottant à la surface. Les secours ont tout tenté pour la ranimer. En vain. L'enfant, qui s'appelait Je'Hirah, a été déclarée morte à son arrivée à l'hôpital.

En novembre, Shakayla Denson, l'accusée, semblait pourtant prête à tout pour offrir une vie meilleure à sa petite fille, récemment diagnostiquée autiste.

Elle avait ainsi lancé une cagnotte en ligne sur le site GoFundMe, espérant lever des fonds pour les soins de son enfant. Elle voulait aussi entrer en contact avec des parents dans la même situation qu'elle.

Sauf qu'elle n'a jamais reçu un seul dollar sur cette cagnotte. Ce qui l'a peut-être poussée à commettre le pire, par désespoir.

Et aussi:

Dominique Cottrez, condamnée pour huit infanticides, est sortie de prison

Nancy: la mère soupçonnée d'infanticide se suicide en prison

Triple infanticide à Mérignac: la mère de famille a laissé une lettre

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une jeune femme de 26 ans est accusée d'avoir tué sa petite fille de 4 ans diagnostiquée autiste, en la noyant dans une rivière.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-