Une octogénaire parcours 30 km à contresens sur l'autoroute sans s'en apercevoir

Une octogénaire parcours 30 km à contresens sur l'autoroute sans s'en apercevoir

Publié le 26/05/2017 à 16:00 - Mise à jour à 16:09
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une femme de 84 ans a été stoppée par les gendarmes d'Issoire (Puy-de-Dôme), dans la nuit de jeudi à vendredi, alors qu'elle roulait à contresens sur l'autoroute A75. L'octogénaire n'avait pas conscience d'être en infraction.

Fort heureusement l'incident n'a fait aucune victime. L'heure tardive et donc le faible nombre de voitures sur l'autoroute A75 a dû y contribuer, et cela peut également expliquer comment cette octogénaire a pu y rouler à contresens sur plusieurs dizaines de kilomètres sans même se rendre compte de son erreur.

Cette mésaventure insolite qui aurait pu se révéler dramatique est survenue dans la nuit de jeudi 24 à vendredi 25 dans le Puy-de-Dôme. Un automobiliste témoin de la scène a prévenu vers 1H30 les forces de l'ordre qu'un véhicule circulait à contresens en direction du Sud, entre Clermont-Ferrand et Issoire. les gendarmes du peloton motorisé (PMO) de cette dernière ville ont donc mis en place un dispositif d'interception, précise La Montagne qui révèle l'affaire.

Sur le siège conducteur de la Citroën AX se trouvait une femme de 84 ans qui leur a expliqué ne pas avoir réalisé qu'elle roulait à contresens. La preuve, elle était persuadé qu'elle était sur la bonne route pour rentrer chez elle à Néris-les-Bains, dans l'Allier. Mais elle s'est vraisemblablement trompée de direction en quittant Clermont-Ferrand.

Les analyses toxicologiques ont révélé que l'octogénaire n'était ni sous l'emprise de l'alcool ni de stupéfiant. Sa voiture a été immobilisée et une procédure judiciaire devrait être engagée à son encontre. Elle aura circulé ainsi sans s'en rendre compte et sans faire de victimes pendant une trentaine de kilomètres.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les gendarmes ont été prévenus par un témoin.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-