Une septuagénaire poignardée à mort dans les toilettes d'un supermarché

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 16 avril 2019 - 13:01
Image
La police nationale a lancé un appel à témoin concernant un homme, surnommé par les enquêteurs "le prédateur des bois", soupçonné de viols en série commis sur des adolescentes entre 1998 et 2008 en Ch
Crédits
© PHILILPPE HUGUEN / AFP/Archives
La septuagénaire poignardée a succombé à ses blessures.
© PHILILPPE HUGUEN / AFP/Archives

Une femme de 70 ans, poignardée à de multiples reprises, a été découverte lundi dans les toilettes d'un supermarché de Pontarliers (Doubs). Elle a succombé à ses blessures. Un suspect qui aurait pris la fuite a été interpellé quelques heures plus tard.

Une femme de 70 ans a été retrouvée mortellement blessée lundi dans les toilettes d'un supermarché du Doubs.

Une chasse à l'homme a été déclenchée et un suspect a été interpellé. Le drame s'est déroulé à Pontarliers. En fin de matinée une cliente est entrée dans les toilettes et à découvert la victime, blessée à l'arme blanche en plusieurs endroits. Les secours ont été prévenus ainsi que les forces de l'ordre, rapporte l'Est Républicain qui présente la victime comme une personne "bien connue" dans la commune.

Voir: Lyon - une prostituée poignardée par un proxénète, des clients tabassés 

Mais malgré l'intervention du Smur qui lui a prodigué les premiers soins, la septuagénaire n'a pas survécu à ses blessures. "Un homme, soupçonné d'avoir porté les coups de couteau, a pris la fuite", a précisé le quotidien. Un périmètre de sécurité a été installé afin de permettre aux spécialistes de la police technique et scientifique, mais dans l'après-midi, le magasin était toujours accessible au client, bien que plusieurs caisses soient fermées.

Un important dispositif policier a été mobilisé afin de retrouver l'individu qui avait pris la fuite. Un suspect a été interpellé dans l'après-midi et placé en garde à vue. On ignorait encore ce mercredi quels étaient les soupçons pesant sur lui ou encore si un mobile avait été établi.

Lire aussi:

Oise: une mère soupçonnée d'avoir poignardé à mort son bébé pour lui éviter une "vie difficile