Val-de-Marne: le commissariat employait un fiché S et un braqueur condamné, gros malaise dans la police

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Val-de-Marne: le commissariat employait un fiché S et un braqueur condamné, gros malaise dans la police

Publié le 14/05/2017 à 13:21 - Mise à jour à 13:22
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les policiers du Val-de-Marne ont eu du flair. Trouvant étrange le comportement de deux hommes de ménage, ils ont découvert que l'un était fiché S et l'autre avait un casier pour braquage et outrage. Ils n'auraient pas eu le droit de venir travailler dans un tel lieu.

Gros malaise dans les services de police, qui plus est en pleine période d'état d'urgence. Jeudi 11, deux hommes dûment envoyés par une société de nettoyage pour faire le ménage dans un commissariat du Val-de-Marne ont attiré l'attention des policiers en présence par leur comportement étrange. Visiblement mal à l'aise, les deux hommes se sont acquittés rapidement de leur tâche.

Par conscience professionnelle, les fonctionnaires passent le nom des deux hommes, après leur départ, dans les fichiers de la police. Surprise: l'un des deux a un casier judiciaire chargé. Et e deuxième… est "fiché S" pour ses liens avec des personnes de la mouvance islamistes. Ils sont venus faire le ménage sans qu'aucun service de détection pour des professionnels intervenant dans un lieu sensible comme un commissariat ne soit capable de les repérer.

Ce n'est que par l'attitude des deux hommes que la police a eu des doutes. Ils ont effectué leur travail très rapidement, semblaient vraiment pressés, et baissaient la tête au moment de se présenter pour venir effectuer le ménage. Une gêne marquée qui a mis la puce à l'oreille à des enquêteurs rôdés au décodage des attitudes suspectes.

Mais comment un homme avec des antécédents de braquage et d'outrage, et un proche de milieux islamistes peuvent-ils de la sorte être envoyés par un prestataire pour faire le ménage dans un tel lieu? La Préfecture de police va rapidement admettre de graves dysfonctionnements. Il faut en effet un badge spécifique pour avoir le droit de travailler dans un commissariat. Or, un des deux hommes n'en avait pas. Quant à l'autre, il a présenté une pièce périmée. Cela n'a pas empêché la société prestataire d'envoyer ses deux employés sur le lieu de travail.

La Préfecture précise que l'homme au badge périmé, celui fiché S, avait obtenu son accréditation alors qu'il n'était pas encore dans le fichier. Il n'avait bien sûr aucune chance de se voir délivrer une nouvelle carte pour une nouvelle demande, mais ce défaut de procédure ne l'a visiblement pas empêché de poursuivre son travail.

Face à ce très gros "couac", la Préfecture de police annonce qu'elle battra le rappel à partir de lundi sur la régularité des procédures. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :


Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-