Val-de-Marne: une femme retrouvée morte ligotée dans le coffre de sa voiture

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 13 mai 2019 - 17:58
Image
Un prêtre du Nord, accusé de viol par une paroissienne de 18 ans, a été placé sous contrôle judiciaire, en attendant son procès, tandis que le diocèse de Lille l'a suspendu de ses fonctions
Crédits
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
Une femme a été retrouvée morte ligotée dans le coffre de sa voiture à Valenton dans le Val-de-Marne.
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives

Une jeune femme de 23 ans a été retrouvée morte dans le coffre de sa voiture dimanche 12 au soir à Valenton, dans le Val-de-Marne. Le corps a été retrouvé pieds et poings liés par des proches de la victime.

Une jeune femme de 23 ans portée disparue depuis trois jours a été retrouvée morte dimanche soir à Valenton, dans le Val-de-Marne. Ce sont ses proches qui ont retrouvé son corps dans le coffre de sa voiture.

Les circonstances de sa mort sont encore particulièrement floues. Selon Europe 1, le corps sans vie a été retrouvé ligoté.

Les pieds et les poings de la jeune femme étaient en effet liés. Elle avait aussi été bâillonnée. Une autopsie doit être pratiquée sur le corps de la victime.

A voir aussi: Un couple ligoté et violenté pour un coffre… inexistant

L'examen permettra d'en savoir un peu plus sur les causes du drame et notamment de constater si la jeune femme a été abusée sexuellement.

La jeune femme n'avait plus donné signe de vie depuis jeudi 9 et ses proches étaient partis à sa recherche. Après la macabre découverte, ils ont immédiatement appelé la police et les pompiers qui n'ont pu que constater le décès.

Le procureur a ordonné l'ouverture d'une enquête et les recherches ont été confiées à la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris.

A lire aussi:

Essonne: un octogénaire retrouvé mort ligoté chez lui après un cambriolage

Retrouvée ligotée à un arbre, la jeune femme avait inventé son viol

Condamnés pour la mort d'une fillette tenue en laisse et ligotée dans son lit

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don