Val-d’Oise: le jeune homme décédé souffrait d’une "infection très grave", selon l’autopsie

Val-d’Oise: le jeune homme décédé souffrait d’une "infection très grave", selon l’autopsie

Publié le 21/07/2016 à 17:45 - Mise à jour à 17:46
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Des violences ont éclaté deux nuits de suite dans le Val-d’Oise après la mort d'un homme de 24 ans lors de son interpellation, qualifiée de "bavure" par ses proches. Selon les résultats de l’autopsie, il souffrait d’une "infection très grave", touchant plusieurs organes.

L'autopsie de l'homme de 24 ans, dont le décès mardi a déclenché des échauffourées dans le Val-d'Oise, montre qu'il souffrait d'une "infection très grave" et n'a pas subi de violences, a annoncé ce jeudi 21 le parquet à l'AFP. "Il avait une infection très grave", "touchant plusieurs organes", a déclaré le procureur de la République de Pontoise Yves Jannier, ajoutant que le médecin légiste n'avait pas relevé de "traces de violence significatives". Des "égratignures" ont été constatées, "mais rien de significatif", a-t-il ajouté.

La cause de la mort d'Adama Traoré, 24 ans, "semble être médicale chez un sujet manifestement en hyperthermie au moment où il a été examiné par services de secours", a poursuivi le magistrat. L'autopsie montre, selon le procureur, que "manifestement cette personne n'aurait pas subi des violences, comme certains membres de sa famille ont pu le dire". Des examens complémentaires, notamment bactériologiques et toxicologiques, seront ordonnés pour avoir un "panel d'examens absolument complet".

Depuis son décès, intervenu au moment de son arrestation par les gendarmes, des violences ont éclaté deux nuits de suite dans les communes voisines de Beaumont-sur-Oise, Persan et Bruyères-sur-Oise. Dans la nuit de mercredi à jeudi, neuf personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour des faits "d'attroupements armés, incendies volontaires et jets d'objets incendiaires sur les forces de l'ordre", selon le directeur de cabinet du préfet du Val-d'Oise, Jean-Simon Mérandat.

Le Défenseur des droits Jacques Toubon a annoncé qu'il allait enquêter sur les circonstances du décès. "Un seul objectif doit prévaloir, partagé par toutes les personnes impliquées: la recherche de la vérité", indique dans un communiqué M. Toubon, qui "lance un appel solennel au calme".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L’autopsie de l’homme de 24 ans, dont le décès mardi a déclenché des échauffourées dans le Val d'Oise, montre qu’il souffrait d’une "infection très grave".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-