Val-d'Oise: un héros sans-papiers obligé de quitter le territoire

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 04 juin 2018 - 10:04
Image
Un tribunal administratif.
Crédits
©Frédéric Bisson/Flickr
Un jeune sans-papiers de 25 ans, qui avait sauvé des enfants d'un incendie en 2015, à Fosses (Val-d'Oise), n'a pas vu sa situation régularisée et va devoir quitter le territoire.
©Frédéric Bisson/Flickr
Aymen, un jeune homme de 25 ans sans-papiers, qui a sauvé deux enfants d'un incendie en 2015, a été prié par la préfecture du Val-d'Oise de quitter le territoire. Il a contesté cette décision en justice et son avocate a lancé un appel à Emmanuel Macron pour que son client soit traité comme Mamoudou Gassama, le héros de Marx-Dormoy.

"Quelle malchance de ne pas avoir été filmé". Me Philippine Parastatis, avocate d'un jeune homme de 25 ans, sans-papiers, a lancé dimanche dans Le Parisien un appel au président Emmanuel Macron "pour qu'il (lui) explique comment hiérarchiser les actes de bravoure".

Car son client, un certain Aymen, a sauvé deux enfants d'un incendie, avec l'aide de deux amis, à Fosses dans le Val-d'Oise en avril 2015. Et au contraire de Mamoudou Gassama (qui a escaladé un immeuble à mains nues pour empêcher un petit garçon suspendu dans le vide de tomber de cinq étages), il n'a pas vu sa situation régularisée.

Bien au contraire, il lui a été demandé de quitter le territoire. Une décision prise par le préfet du Val-d'Oise, qui n'a pas retenu l'acte de bravoure et assure que sa décision est totalement légale.

Lire aussi: Le "héros" malien Mamoudou Gassama a été régularisé

Retour sur l'acte héroïque d'Aymen, et de Johnny et Amiss, ses amis. Le 10 avril 2015, les trois jeunes hommes marchent dans la rue, près de la gare de Fosses, quand ils entendent une mère de famille appeler à l'aide.

Un incendie s'est déclenché dans la cuisine de son appartement. Dans la panique, elle n'a pas trouvé ses enfants et est sortie sur le trottoir pour chercher de l'aide.

En arrivant à sa hauteur, Aymen, Johnny et Amiss décident de braver les flammes et entrent dans le logement, trouvent rapidement les deux petits garçons, âgés de 19 mois et 4 ans, dans leur chambre et s'organisent.

Deux d'entre eux saisissent les enfants et les ramènent à leur mère pendant que le troisième parvient à éteindre l'incendie avant qu'il ne se propage au reste de l'immeuble.

Les trois hommes ont quitté les lieux après le sauvetage et la mère de famille, qui n'avait pris ni leur nom ni leurs coordonnées, a lancé un appel pour les retrouver et les remercier. Ils ont tous les trois reçu la médaille de la ville de Fosses pour "acte de bravoure" des mains du maire Pierre Barros.

Ce dernier a d'ailleurs intercédé en la faveur d'Aymen pour que sa situation soit régularisée. Mais en janvier dernier, le préfet du Val-d'Oise a décidé de s'y opposer.

Le héros de l'ombre a fait appel à une avocate et a contesté l'OQTF (Obligation de quitter le territoire français) devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise.

La préfecture du Val-d'Oise a concédé que si l'acte de bravoure est avéré, et qu'Aymen a joué un rôle capital dans le sauvetage de ces deux petits garçons, son cas serait réétudié.

À LIRE AUSSI

Image
Mamoudou Gassama (c), pose avec des passants sur le péron de la mairie de Montreuil, le 28 mai 2018
Fierté et pointe d'envie au foyer de travailleurs migrants du "héros" Mamoudou Gassama
"Le président, il devrait régulariser tout le monde !" En voyant à l'Elysée leur voisin de foyer Mamoudou Gassama devenu "héros" national après avoir sauvé un enfant, ...
28 mai 2018 - 21:25
Politique
Image
Photo de l'immeuble escaladé par Mamoudou Gassama pour sauver un enfant de 4 ans suspendu dans le vide, prise le 28 mai 2018
Après l'exploit de Mamoudou Gassama, les passants se pressent en bas de l'immeuble
"C'est bien là?" Depuis plusieurs jours, les curieux se pressent en bas d'un immeuble du nord de Paris. C'est cette façade que Mamoudou Gassama a escaladée pour sauver...
01 juin 2018 - 16:15
Société
Image
France-Soir
Gassama: ceux "qui dénoncent l'opportunisme auraient crié si nous n'avions rien fait", dit Griveaux
Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a rejeté mardi les critiques sur la naturalisation de Mamoudou Gassama, affirmant que "les mêmes qui dénoncent l'oppo...
29 mai 2018 - 12:05